Article mis en ligne en août 2003. Mise à jour le 03 juillet 2019.

Retour  la page d'accueil Voir toutes les publications par carte Pour m'crire
Laissez un commentaire Suivez mon actualit sur facebook
Retour index

Fontaine de Vaucluse, Source de la Sorgue

 

SITUATION GEOGRAPHIQUE
Pays : France
Département : Vaucluse
Commune : Fontaine-de-Vaucluse

La fontaine de Vaucluse se situe dans la ville du même nom. C'est un lieu un peu particulier pour moi car je le connais depuis "toujours" ... mes parents l'ont visité pour la première fois environ 9 mois avant ma naissance ... après des années de galère à ne pas pouvoir avoir d'enfant, ils ont fait un voeu à une "fontaine" ... et je suis (enfin) arrivée. Ils m'ont toujours racontée que l'idée de mon prénom leur était venue sur ce site ...

J'ai eu la chance de m'y rendre avec eux à la fin des années 90, et les premières photos que j'ai publié sur ce blog, au format argentique, sont de cette époque.

Depuis, j'y suis retournée en solo, et j'éprouve toujours une certaine émotion à découvrir ce site ... Etonnant, non ?

Vous connaissez la première raison qui m'a poussé à revenir sur le site, la deuxième était que lors de ma seule et unique visite, l'eau de la Sorgue était en bas du gouffre, et franchement, j'avais envie de découvrir cette curiosité naturelle un peu plus "remplie" !

Nulle doute que j'y retournerai à nouveau :)

Aimant les curiosités naturelles, et les mystères, sincèrement, mes parents n'ont pu choisir meilleur lieu pour y faire ce voeu.


La bouillonnante fontaine de Vaucluse d’où s’échappe l'eau de la Sorgue, est une énigme: son fond demeure inconnu et son débiteur régulier, même en période de sécheresse n'est toujours pas expliqué. Dans ce pays aride et sec, la Sorgue est l'une des sources les plus abondantes de France et fait du Comtat Venaissin l'oasis de la Provence.
© Fontaine de Vaucluse, un vrai mystère de la nature

Note polémique : j'ai mis le copyright sur cette phrase vers ce site car je l'ai ajouté à la mise à jour de 2019, mais ce blog reprenait mot pour mot des phrases de mon propre blog (et de mon propre vocabulaire). Je cite mes sources, ce serait donc bien que ceux qui me piquent mes photos et mes phrases fassent de même. J'ai tout reformulé pour ne pas être accusé de plagiat ce qui serait un comble, mais c'est dit quand même ! pour les photos, c'est facile à vérifier, je suis la seule à pouvoir les fournir en haute résolution ! A bon entendeur ...


Pour accéder au gouffre, rien de plus simple ... suivez la foule !

En saison touristique, des parkings aménagés (et payants) accueillent votre voiture, rejoignez ensuite le centre ville, et de là un sentier aménagé vous emmènera au gouffre ... Profitez de la balade, les couleurs de la Sorgue, la rivière que vous longez, sont tout bonnement magnifiques ... de teintes bleues et vertes, elles raviront les photographes !

Clarté des eaux, transparence, limpidité, longues algues ondoyantes qui semblent s'animer sous l'action des courants, ce lieu respire la fraîcheur, une sorte d'harmonie de couleurs, de sons, d'odeurs.

Le roulis des eaux qui s'écoulent, le vert des arbres et des algues, la couleur blanche des falaises calcaires, les senteurs apaisantes de l'eau de source, tout contribue à cette harmonie...

Les algues, en transparence, semblent vivre sous les eaux, agitées d'une perpétuelle ondoyance, elles créent des tableaux qui semblent venus d'un autre monde. La Fontaine close a inspiré Pétrarque, Chateaubriand et de nombreux romantiques : lieu plein de mystères, de charmes, la Fontaine ne peut laisser indifférents tous ceux qui l'ont visitée...
source = ©Agoravox - La source mystérieuse : Fontaine de Vaucluse

Désolé pour la qualité médiocre de certaines photos, il s'agit pour certaines de photos argentiques scannées ... et pour d'autres, je suis juste une mauvaise photographe !


Comme dit un peu plus haut, lorsque j'ai visité ce site la première fois, je n'ai pas eu la chance de voir le gouffre rempli d'eau, il ressemblait plutôt à un immense puits sans fonds, quasi-impossible d'y voir la moindre goutte d'eau ! A vous en donner le vertige !

La photo ci-contre est donc une photo du gouffre prise dans les années 90 et donne une très petite idée de sa profondeur.

La photo ci-dessous (scan d'une carte postale) montre le gouffre rempli d'eau et le débit d'eau vers la rivière La Sorgue. Un jour, peut-être, aurai-je l'occasion de le voir avec un tel débit ... Il paraît que c'est au printemps que l'occasion peut être donné de voir cette image.

Fontaine-de-Vaucluse est ce qu'on appelle une résurgence. A l'origine d'une résurgence, il y a un cours d'eau dont une partie ou la totalité de l'écoulement s'infiltre dans le sous-sol. Le cours d'eau s'infiltre et ressort à l'air libre.


En 2015, de retour sur le site, j'ai deux désagréables surprises : la première, de voir que le chemin pour accéder au gouffre s'est rempli de boutiques touristiques ..., la deuxième qu'on ne peut plus approcher du gouffre comme autrefois (ou en tout cas tel que dans mon souvenir) ... mais que "heureusement", beaucoup de monde brave l'interdit.

J'ai hésité longtemps à franchir la barrière, mais rester derrière me donnait à nouveau le sentiment de manquer quelque chose, alors, j'ai suivi la petite foule qui allait se faire photographier un peu plus bas.

Il était assez difficile de prendre des photos, la luminosité ambiante sur-exposait ou sous-exposait totalement la prise de photos ... frustation bis !
En voilà quand même quelques unes, avec toujours cette magnifique eau bleue ...


Vue de derrière les barrières


La Sorgue "bleue" dans le gouffre

La fontaine reste un mystère. C'est en tout cas ce qu'en dit Frédérique Roger dans son ouvrage "guide des merveilles de la nature" :

Un siècle d'exploration à tenter d'éclaircir son mystère n'aura pas suffi. La première plongée à 6 mètres de profondeur date de 1869 et la dernière, à 308 mètres, de 1985. Qui peut dire où s'arrête le gouffre ? Le mystère a tellement marqué les esprits que cette vallée close a donné son nom en 1791 à tout le département. Le parcours du réseau souterrain, son écoulement régulier (630 m3 en moyenne : une des plus importantes sources au monde) demeurent une énigme. Le travail n'a certes pas été vain, car on connait désormais l'existence d'une rivière souterraine importante, d'une faille profonde, ainsi que d'une ramification intense sous les plateaux du Vaucluse qui converge vers un point situé au fond du gouffre.

Les eaux qui bondissent à Fontaine-de-Vaucluse, le plus souvent au printemps, proviennent de l'infiltration des eaux de pluie et de la fonte des neiges : du mont Ventoux, des monts du Vaucluse, de la montagne de Lure qui représentent un impluvion de 1100 kilomètres carrés et dont l'unique issue demeure la fontaine. Si les crues suscitent l'étonnement, l'écoulement régulier durant les saison sèches reste aussi énigmatique pour les spécialistes.

Pour en apprendre plus sur les explorations, une visite au musée du Monde Souterrain s'impose. Si vous n'êtes pas fan des musées, cliquez sur ce lien qui vous mènera sur un blog qui devrait vous donner envie de le découvrir malgré tout ...


La Sorgue "bleue" dans le gouffre

Cette transgression me donna par la même occasion la possibilité de découvrir une échelle ... le sorgomètre. Il s'agit d'une échelle de mesure apposée sur les bords du gouffre.

On la distingue déjà sur les photos précédentes, mais on peut voir sur celle ci-dessous deux bouts de cette échelle, composées en réalité de 25 éléments successifs ressemblant à des règles graduées.


le gouffre, la Sorgue, et les échelles

La Fontaine de Vaucluse présente un visage très différent selon les saisons, calme et paisible en été, comme endormie au fond du gouffre, la Source déverse en cascades bouillonnantes au printemps, avec la fonte des neiges, et à l’automne lors des fortes précipitations, le niveau de l’eau monte progressivement dans le gouffre jusqu’à déborder an cascades sur les rochers .

C’est un phénomène impressionnant de force et de beauté.

Depuis 1869, pour mesurer la hauteur de l’eau et son débit à la sortie du gouffre, nous disposons du Sorgomètre , c’est une succession de 25 règles graduées d’1 m donnant les niveaux positifs et 2 règles supplémentaires sous le zéro mesurant les niveaux négatifs. Grâce à la hauteur de l’eau on connait son débit à + ou – 200 litres. Le « Zéro » du Sorgomètre n’est atteint qu’en cas de forte sécheresse et même dans ce cas là, la Source « donne » encore plus de 4m3 par seconde…

Avant l’installation du Sorgomètre, les anciens se servait du Figuier pour mesurer les variations de la Fontaine, cet arbuste n’a pas d’âge… il existait déjà à l’époque de François Pétrarque (1304-1374) qui le mentionne dans une lettre.
Source = ©Pays des Sorgues Mont de Vaucluse - la source de Fontaine de Vaucluse

 


Un des paliers du Sorgomètre

Comme vous avez pu le lire précédemment, la source n'a pas encore livré son secret malgré de nombreuses explorations. Cela me rappelle une autre source légendaire, la Fosse Dionne à Tonnerre (Yonne).

J'ai hâte que de nouvelles techniques nous permettent de percer ces secrets ... en attendant, ci-dessous un schema (a priori produit par la SSFV, et un peu complété) qui vous donne une idée du gouffre et de ses différentes explorations.


Explorations du gouffre de Fontaine-de-Vaucluse

La Fontaine de Vaucluse, source de la Sorgue, est la plus importante exsurgence de France métropolitaine. Elle est classée au cinquième rang mondial avec un débit annuel de 630 et 700 millions de mètres cubes. Cette exsurgence sert de référence en hydrogéologie pour la caractérisation d’un type dénommé « source vauclusienne ».

Il y a encore un élément qui m'intrigue, c'est cete histoire de figuier ... Il est représenté sur un schema, mais existe-t-il toujours, ou parle-t-on des figuiers en général ?

J'ai cherché des photos, ... en vain, ... mais j'en trouvé quelques unes très belles que j' "emprunte" à leurs auteurs (Merci à EddyenAnne, CGN_Tuenn et TeamGillou54).


 

Petrarque et Laure
Si vous avez lu mon introduction, il ne m'est pas possible de parler de Fontaine-de-Vaucluse sans parler du poête Petrarque et de sa muse Laure.

Le poète vient régulièrement à Vaucluse à partir de 1339 et tombe amoureux de ce lieu enchanté où il peut composer en paix ses poèmes. C’est donc sur ce lieu que l’éternel amoureux de Laure vint régulièrement écouter « la voix enrouée des eaux ».

Lorsque Petrarque rencontre Laure de Noves, il a le coup de foudre, le "début d'une passion amoureuse non-réciproque et platonique de 20 ans", jusqu'à la mort de cette dernière (de la peste, c'est tout de suite moins romantique !).

« Laure, célèbre par sa vertu et longuement chantée par mes poèmes, apparut à mes regards pour la première fois au temps de ma jeunesse en fleurs, l’an du Seigneur 1327, le 6 avril, à l’église de Sainte-Claire d’Avignon, dans la matinée. »


Portrait de Pétrarque (par Andrea del Castagno, Galerie des Offices, Florence. Source [Wikimedia Commons]

C'est ainsi que Pétrarque passa à la postérité pour la perfection de sa poésie qui clame son amour (sans retour) pour Laure : "cet amour romantique et sublimé lui inspira les 366 poésies du Canzoniere un recueil passé à la postérité, écrit en « langue vulgaire » (l'italien !), et non en latin.".

Dans la première partie de cet ouvrage (que je ne lirai pas), "In Vita di Madonna Laura", le poète apparaît tourmenté par sa passion amoureuse. Dans la seconde, "In Morte di Madonna Laura", les tourments du poète se sont apaisés et Laure, métamorphosée par la mort, devient plus tendre et plus accessible.


Le Canzoniere

Article extrait de ça m'intéresse n°461, Dossier "32 lieux oubliés qui racontent l'histoire de France".
Aux sources de l'amour de Pretrarque
La source de la Sorgue est un lieu sauvage et enchanteur qui a vu naître une bien belle histoire d'amour. Au XIVème siècle, l'historien et poête italien François Petrarque passe sa jeunesse à Carpentras et entre dans les ordres mineurs. Mais, à Vaucluse (l'ancien nom de Fontaine-de-Vaucluse), il renocntre Laure de Noves, dont il tombe éperdument amoureux. Cette relation impossible le pousse à écrire des centaines de poèmes et de chansons, dont 366 sont recueillis dans le célèbre Canzoniere, chef-d'oeuvre de la poésie lyrique qui le fit couronner "roi des Poètes" à Rome en 1341. Un musée-bibliothèque est installé au bord de la Sorgue, dans la maison où vécut le poète, et présente la passion de Petrarque pour Laure.

Pour la petite anecdote, Laure de Noves (1310-1348), aussi connue sous le nom de Laure de Sade, fille d’Ermessande de Réal et du chevalier Audibert de Noves, est une aïeule du célèbre Marquis de Sade.

 

 

La légende de la Coulobre

Si vous êtes familier de mon blog, comme vous le savez déjà, tout lieu magique est souvent synonyme de légende. On pourrait qualifier l'amour de Petrarque pour Laure de légende, mais il s'agit là d'Histoire et non de Légende. Alors quid des légendes du lieu ?

Tout d'abord, cette source est réputée porter bonheur ... jetez y une pièce et votre voeu se réalisera ... et, confère mon introduction, ce n'est pas moi qui vais contredire cette légende ;)
N'oubliez pas que ses vertus sont connues depuis l'antiquité.

Si vous n'avez pas de voeu à formuler, peut-être alors y rencontrerez-vous la Coulobre ... Kesako, la Coulobre ??

La Coulobre est une créature fantastique ailée, moitié salamandre-moitié dragon, qui, selon la légende, s'unit avec un dragon qui l'abandonna ensuite, la forçant à élever seule les petites salamandres noires dont elle accouchait. Elle cherchait désespérément un nouvel époux et un père pour ses enfants mais sa laideur repoussait tous les prétendants.

Seule et honteuse, elle attendait la tombée de la nuit pour se montrer, au grand malheur des villageois qu'elle terrassait pour se venger.

C'est saint Véran qui a chassé cette bête immonde en faisant un signe de croix lorsqu'elle se trouva devant lui. On dit même que le Saint catapulta la bête immonde dans le Lubéron, et que, à l'endroit où s'effondra le monstre, une entaille profonde se forma : « la Combe de Lourmarin ».

Le combat de Saint Véran avec la bête fut sculpté par Vincent Liévore, et la sculpture se trouve place de l'église de Fontaine-de-Vaucluse.


Saint Veran terrasse la Coulobre
©Crédit Photo "Le blog de Laetitia & Charly"

Pour retrouver trace de notre Coulobre, il faut ensuite attendre le XVème siècle et Pétrarque, qui fut attaqué par la créature. Alors qu’il déambulait en bordure de la Sorgues avec Laure, sa bien-aimé, il se retrouva face à la créature pour un combat frontal. D’un coup d’épée, il tua la créature, qui, pour se venger, projeta son haleine pestilentielle. Laure, respirant cette haleine nauséabonde mourut ensuite de la peste. Pétrarque n’en s’en remis jamais, mais la Coulobre a bel et bien disparue de l’histoire par la suite, nous laissant plus que la Combe de Lourmarin en souvenir, ainsi que quelques statues…

 

Légende de la nymphe

Une deuxième légende est également connue ... et relatée sur une mosaïque le long du chemin qui mène au gouffre.

Cette légende retrace l’histoire d’un ménétrier, Basile, qui, endormi sur le chemin de la fontaine, vit une nymphe, belle comme l’onde claire, apparaître. Celle-ci prit la main du dormeur et le conduisit au bord de la source où s’épanouit la Sorgue. Devant eux l’eau s’entrouvrit pour les laisser descendre entre deux murailles de liquide cristal jusqu’à une prairie semée de fleurs surnaturelles.

La nymphe présenta sept diamants au ménétrier : en soulevant l'un d'eux, elle fit jaillir un puissant jet d'eau. « Voilà, dit-elle, le secret de la source dont je suis la gardienne : pour la gonfler je retire les diamants, au septième, l'eau atteint le figuier qui ne boit qu'une fois l'an ». Et elle disparut en réveillant Basile.


Magazine ça m'intéresse, juillet 2013, "comment la fontaine de Vaucluse se remplit-elle ?"

 


 

Sources diverses et autres blogs à voir pour leurs photos :
- Martine Passion Photos - Fontaine-de-Vaucluse : et sa source pleine de mystères
- Les chroniques de l'art - Fontaine-de-Vaucluse : mystères, légendes et romantisme
- Vaucluse en Provence - Le mystère de la naissance de Fontaine de Vaucluse
- Horizon Provence - Fontaine de Vaucluse
- Rétroactu – 6 avril 1327 : Le coup de foudre de Pétrarque pour Laure, sa muse
- La légende de la Coulobre
- Histoires d'hommes et de rivières - la source des Sorgues
- Venez visiter, le blog de Laetitia & Charly - Fontaine de Vaucluse
- target=oti>Pays des Sorgues Mont de Vaucluse - la source de Fontaine de Vaucluse
- target=hh>Agoravox - La source mystérieuse : Fontaine de Vaucluse
- Provence en famille - mystère, légende et profondeur à Fontaine de Vaucluse
- Par monts et par vaux - Fontaine de Vaucluse
- Adventure nature - Gouffre de Fontaine de Vaucluse
- On a testé - le gouffre de la fontaine de Vaucluse
- Syndicat mixte du bassin des Sorgues - la source de la Sorgue


©Crédit Photo Adventure nature - Gouffre de Fontaine de Vaucluse

 


 

Retour index

accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net