Retour index
L'abbaye Saint Michel de Cuxa

L'abbaye Saint Michel de Cuxa a pour intérêt principal d'être un des rares témoignages du passage de l'art préroman vers le roman, au tournant de l'an mil.

A l'origine, en 878, on trouve une fondation monastique à caractère familial. Celle-ci est choisie par la papauté pour asseoir son autorité en Catalogne, ce qui confère au monastère un grand rayonnement et favorise une intense activité culturelle vers la fin du Xe siècle.

Le monastère fait alors partie d'une congrégation réunissant Lézat, Mas-Garnier, St Hilaire et Alet.

L'église est consacrée en 974.

D'autres éléments - crypte, chapelle de la Trinité, clochers - sont ajoutés au XIe siècle par l'abbé Oliba (1008-1035).

Cette période d'apogée ne dure pas et dès le XIIe siècle commence une lente phase de déclin.

Au XVIe siècle, le passage du monastère sous le régime de la commende n'améliore pas une situation déjà très critique.

Enfin, la révolution française porte le coup final avec l'expulsion du dernier moine en 1793. L'abbaye est alors dévastée.

Le retour de la vie monastique et l'intervention d'architectes de talent (Puig i Cadalfach, en particulier) sauvent le monastère de la ruine totale. Les travaux ont été effectués de 1953 à 1970. L'église est alors rendue au culte et les chapiteaux restant dans la région regroupés à l'emplacement du cloître.

Retour index