Retour index
Villefranche de Conflent et le fort Lliberia

Villefranche-de-Conflent bénéficia, comme son nom l'indique ("ville franche"), de privilège fiscaux dès son origine, au 11e siècle, ce qui lui valut d'être la capitale administrative et économique du Conflent jusqu'au 18e siècle.

La ville est située dans une étroite gorge où les torrents du Cadi et du Roja rejoignent la Têt, ce qui donne sa signification au nom de Conflent.

Un dicton la dépeint comme : "en hiver un puits de glace, en été un puits de chaleur".

Construits dès la fin du XIème siècle à l’initiative du Comte Guillaume-Raymond de Cerdagne, les remparts de Villefranche-de-Conflent ont gardé leur tracé original et l’essentiel de leurs courtines médiévales, renforcées au XIIIème siècle.

Vauban y ajoutera six bastions destinés à recevoir de l’artillerie.

Le Fort Libéria se trouve sur les hauteurs de Villefranche de Conflent.

Ce fort fut construit en 1681 sur les ordres de Vauban. Il entrait dans le cadre des grandes constructions défensives de Louis XIV dans le Sud de la France. Fortifié sous Napoléon III entre 1850 et 1856, il est constitué de nos jours de chemins de ronde, d'une galerie de contrescarpe, de bastions. Il a même une chapelle. Construit sur une pente raide, à flanc de montagne, l'escalier souterrain qui permet l'accès fait 734 marches.

Le fort comporte trois niveaux, dont un quart à été ajouté ultérieurement à l'extrémité inférieure. La partie supérieure du fort est séparée du reste par un profond fossé équipé d'une galerie de contre-escarpe.

Le fort Libéria a hébergé une garnison allant jusqu'à 100 hommes, plus les officiers. Il contenait tout ce qu'il faut pour être autonome.

Une prison pour dame fut aménagée dans le fort Libéria. Parmi les célébrités, citons Inès de Llar, celle qui fit échouer le complot contre les français lors de la conspiration de Villefranche.

Retour index