accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net
Retour index

Le château de Puilaurens

 

Ce nom apparaît pour la première fois en 958 dans une charte où Lothaire concède à l'Abbaye Saint-Michel de Cuxa la prévôté de Puilaurens qui est composée de la vallée de la Boulzane ou vallée Saint-Croix. Le document mentionne aussi la présence d'une église Saint-Laurent servant de refuge fortifié et perché d'époque carolingienne.

Le premier châtelain de Puilaurens est Pierre Catala qui figure comme témoin dans les actes de Guillaume de Peyrepertuse en 1217. En 1229, Guillaume de Peyrepertuse commande le château de Puilaurens. Puis en 1242, le château est maintenu par Roger Catala, fils de Pierre.

La présence cathare est connue seulement pour le rôle de refuge du château durant la croisade contre les Albigeois.

En 1241, le diacre cathare du Fenouillèdes, Pierre Paraire y séjourne. Plusieurs parfaits et parfaites y seront hébergés de 1245 à 1246.

La forteresse ne tomba jamais entre les mains de Simon de Montfort.

Vers 1250, le château passe aux mains de la royauté française. Par une lettre de d'août 1255, Louis IX ordonne au sénéchal de Carcassonne de fortifier le château.

Le traité de Corbeil en 1258 passe le château au rang des forteresses de défense face à l'Aragon, l'un des "cinq fils de Carcassonne".

Une garnison dirigée par Odon de Monteuil avec un chapelain et 25 sergents occupe le château de Puilaurens en 1259.

Des travaux de consolidations et de fortification se poursuivent sous l'impulsion de Philippe le Hardi de 1270 à 1285. Le château va alors résister à plusieurs attaques aragonaises et restera comme la forteresse la plus méridionale de France.

Qui sont les cinq fils de Carcassonne ?
Après la Croisade contre les Albigeois(*) (1208-1229), le roi de France, Saint Louis, fit renforcer Carcassonne tout en lui assurant une ligne de défense sur la frontière avec le royaume d'Aragon.

C'est ainsi que Puilaurens, Aguilar, Quéribus, Peyrepertuse et Termes formèrent la ligne de défense du sud du royaume : « les 5 fils de Carcassonne ».

En 1659, lorsque Louis XIV signa le Traité des Pyrénées avec le Royaume d’Espagne(traité qui donna le Roussillon à la France), la frontière recula sur la ligne de crête des Pyrénées.

La ligne de défense perdit son intérêt stratégique, jusqu'à, pour certaines de ces forteresses ne devenirent que des abris de bergers ou repères de brigands, mais leurs vestiges dominent toujours le paysage.

 

 

(*) La "croisade des albigeois" est une croisade proclamée par l'Église catholique contre l'hérésie, principalement le catharisme et le valdéisme.
Le catharisme est un mouvement religieux médiéval dont la doctrine considérait l’univers comme la création d’un démiurge issu du principe du Mal et que Dieu, inconnaissable et non accessible, est absent de ce monde.
Le valdéisme, plus proche du christianisme, rejetait, entre autres, le culte romain.

=> Peyrepertuse
=> Quéribus
=> Aguilar
=> Termes


Comme les quatre autres fils de Carcassonne, le château de Puilaurens est progressivement abandonné à partir du Traité des Pyrénées en 1659 qui fixe la frontière franco-espagnole au niveau des crêtes pyrénéennes.

Une faible garnison occupe quelques temps la citadelle. Puis, mal défendu et peu entretenu dès la fin du XVIIème siècle, il est définitivement abandonné à la Révolution.

Une légende rapporte qu'une Dame Blanche hante ces lieux ...

Très souvent les dames blanches qui hantent les châteaux sont des Dames mortes en ces lieux, ou dont l'histoire du lieu est liée à la Dame.

Mais qui hante donc Puilaurens ?
Il s'agirait de Blanche de Bourbon, nièce du roi de France Philippe VI de Valois, épouse de Pierre Ier de Castille plus connu sous le nom de Pierre le Cruel.

Elle s’arrête à Puilaurens en 1353, alors qu’elle fait route pour l’Espagne, pour épouser le roi de Castille. Le roi, peu amoureux de la belle Blanche, ne tardera pas à la délaisser, puis l'enfermer pour finalement faire annuler le mariage sous des prétextes falacieux de retard de paiement de la dot promise !

Ces mauvais traitements infligés à une nièce du roi de France finissent par avoir raison de l'alliance franco-castillane. Pierre le Cruel se tournera vers l'Angleterre et le Prince Noir, et le roi de France apportera son concours au rival de Pierre Ier, Henri de Trastamare, en lui envoyant Bertrand Du Guesclin à la tête des Grandes Compagnies.

Blanche de Bourbon est assassinée en 1361, à seulement 22 ans, sur l'ordre de son mari par deux hommes de main : Daniot et Turquant. Pour l'occire en faisant croire à un accident, ils font tomber une poutre sur elle, tandis que d'autres étranglent les servantes pour les faire taire.

Capturés plus tard par Henri II, Daniot et Turquant s'accusent mutuellement du crime. Ils sont condamnés à un duel à mort l'un avec l'autre. Pendant le combat, un orage éclate et ils sont foudroyés. Cette mort venue du ciel fait croire à un miracle. Plusieurs autres miracles, notamment des guérisons inexpliquées, sont attribués à la Reine Blanche

On dit donc que c'est son fantôme qui hante Puilaurens et qui "vient pendant les pâles nuits, promener ses vaporeux voiles sur le chemin de ronde des remparts démantelés".

Et comme vous pouvez le voir sur la photo ci-contre, la dame blanche a même pris le temps de poser ;-)

 


 

Retour index

accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net