Retour index
La Basilique Notre-Dame de la Fin des Terres

Unique monument du Medoc classé par l'UNESCO, l'église de Soulac est plus connue sous le nom de "Basilique Notre-Dame de la Fin des Terres".

C'est une église à trois nefs de style roman poitevin datant du XIIéme siècle.

Ses dimensions imposantes suggèrent qu'elle était destinée à recevoir des foules, notamment les pèlerins en route vers Saint-Jacques de Compostelle.

Comme toutes les anciennes églises, la Basilique de Soulac est orientée vers l'est au soleil levant.

Ses trois nefs se terminent par un choeur, avec une abside au centre et une absidiole de chaque côté.La décoration est surtout constituée par des chapiteaux et par des vitraux de facture moderne (tous datés de 1954).

Au début du XIIe siècle, la construction de l'église de Soulac commença, à proximité de l'oratoire construit au VIe siècle par l'archevêque de Bordeaux, Léonce.

A la fin du XIVe siècle et au début du XVe siècle, Soulac, étant devenu une agglomération notable, la basilique et le prieuré furent menacés par l'avancée des sables.

L'ensablement des alentours de la basilique entraîna alors une remontée des nappes phréatiques. La nef fut ainsi comblée et le niveau du sol relevé de plus de 3 métres. La porte d'entrée actuelle fut créée à cette époque.

A partir du XVe siècle, devant l'invasion constante des sables, les habitants se retirèrent progressivement dans l'arrière pays, puis entre les dunes et les marais. C'est ainsi qu'ils décidèrent de reconstruire leur église au lieu dénommé encore aujourd'hui le "Jeune Soulac" en 1745, le "vieux Soulac" ayant alors totalement disparu sous les sables.

Les travaux de désensablement et de restauration de Notre-Dame-de-la-Fin-des-Terres furent décidés dès septembre 1858 et commencèrent en 1859. C'est l'architecte Charles DURAND qui fut chargé des travaux de restauration. Mais l'église ne fut jamais totalement libérée de son entrave minérale car les fondations des murs latéraux auraient été fragilisées. Cette décision explique la différence de niveau du sol intérieur, lui-même relevé de près de 3 m, par rapport au sol initial.

Retour index