Article mis en ligne le 3 avril 2008.
Dernère mise à jour le 9 mars 2021.

Retour  la page d'accueil Voir toutes les publications par carte Pour m'crire
Laissez un commentaire Suivez mon actualit sur facebook
Retour index

Coincy - la hottée du diable

 

Le département de l'Aisne a un nombre important de curiosités naturelles, et notamment un certain nombre de chaos rocheux qui font sa légende.
Aujourd'hui, nous nous intéressons à la hottée du diable, site situé en forêt à proximité de la commune de Coincy, près de la forêt de Fère-en-Tardenois.

C'est un chaos rocheux formé de blocs de grès qui me fait un peu penser à un autre site du même département : la hottée de gargantua à Molinchart. Si l'on cherche une véritable différence entre les deux, le site de la hottée du diable est plus aéré, plus espacé et a un sol sablonneux plus "doux", on se croirait à la plage.

Située au cœur du Pays du Tardenois, la Hottée du Diable est constituée d'un bois et d'une butte sableuse parsemée d'énormes blocs de grès et d'une lande sèche. Ces énormes blocs de grès sont de formes diverses et variées, que l'on prend plaisir tant à admirer qu'à grimper ... ou à s'y cacher !

 

Plusieurs légendes sont apparentées au lieu, mais sur le site une seule est relatée :

Au Moyen-âge, un entrepreneur avait été chargé de la construction de l'abbaye du Val Chrétien par le seigneur de Bruyères, mais rencontra des problèmes à réaliser rapidement l'ouvrage tel qu'il l'avait promis. Il conclut alors un pacte avec le diable : l'aide de ce dernier en échange de son âme.
Muni d'une hotte énorme, le diable commença l'ouvrage, mais au matin un coq se mit à chanter et fit peur au diable qui détala. Dans sa fuite, les bretelles de sa hotte se cassèrent et les pierres se répandirent sur le sol.

Le diable serait donc à l'origine de ce chaos rocheux.

Pour ceux qui ne veulent pas croire que le diable eut peur d'un coq (sic !), une première variante indique juste que l'entrepreneur ne respecta pas sa promesse et que le diable, furieux, détruisit l'ouvrage, donnant ainsi naissance à cet amas de roches.

Une deuxième variante, plus pieuse, stipulerait qu'un moine aurait aspergé le diable d'eau bénite ce qui l'aurait forcer à se délester de sa charge.

 

Le site de la hottée du diable est un lieu indissociable de Paul & Camille Claudel. On retrouve sur le site divers panneaux rappelant l'importance de ce site pour eux deux.

 

La hottée du diable est un des lieux privilégiés de l'enfance de Paul et Camille Claudel.
Ce lieu proche de la maison natale est chargé d'images, d'histoires, de légendes qui ont nourri l'imaginaire des deux enfants.
Dans ce fabuleux chaos de monstres, Camille découvre les sculptures étonnantes d'une nature créatrice. Le Geyn qui qui surveille l'entrée d'un lieu interdit, a une valeur symbolique dont on retrouve de nombreux échos dans l'oeuvre de Paul Claudel, notamment dans les différentes versions de "l'annonce faite à Marie".


Le Geyn

 

Mais au fait ... qui sont Paul & Camille Claudel ?

Camille, l'aînée née en 1864, et Paul le cadet né en 1868 s'installent à Paris en 1881. Désireuse de devenir sculptrice, Camille, devient l'apprentie (et l'amante) de Rodin. Elle initie son frère à la littérature. Il devient un grand diplomate voyageant énormément. Camille, en 1898, réalisant que Rodin ne quittera jamais sa femme pour elle, sombrera dans la folie. Elle sculpte "l'âge mûr" un symbole de sa propre vie, où l’homme abandonne la jeunesse pour la vieillesse. À mesure que la relation avec Rodin se dégrade, la composition évolue vers plus de tension, et la main de l’homme se détache complètement de celle de l’implorante. Paul n’y voit qu’une allégorie désincarnée, attendant la mort de sa sœur en 1943 pour reconnaître cette évidence : « Ma sœur ! quelle existence tragique ! À trente ans, quand elle s’est aperçue que Rodin ne voulait pas l’épouser, tout s’est écroulé autour d’elle et sa raison n’y a pas résisté. C’est le drame de l’Âge mûr. ».

Camille ne cesse de hanter Paul. Cette sœur charismatique est un type féminin récurrent dans les pièces du frère.

Source : Camille et Paul Claudel, deux destins liés.

 


Selon les notes relevées sur le site, la photo ci-dessus représenterait une vague, cependant si je l'attaque sous un autre angle (photo ci-contre), j'ai plutôt l'impression d'y voir la tête d'un gros serpent prêt à attaquer.

Le site est vraiment idéal pour laisser courir son imagination.

Quand vous pénétrez sur le site, soit vous décidez de filer directement au milieu des différents blocs rocheux, soit vous décidez de longer un peu le chemin qui fait le tour du site. Je ne saurais dire si toutes les saisons se valent, mais en tout cas à la fin du mois d'août, les couleurs de la bruyère qui parsème le site, sont extrêmement plaisantes.


Ci-dessus, vue sur la forêt à partir du chaos.

Ci-contre, petit chemin dans la bruyère à la rencontre d'un grès lisse.

Le site est jonché de roches aux formes étranges, qui, selon notre imagination laisse deviner des animaux ou autres éléments étrangers en ce lieu !

Petite sélection ci-dessous ...


Un "plateau"


Une planche de surf ... ou une raie manta


Un dinosaure


Un éléphant


Une sorte d'oeuf

... et encore pleins d'autres rochers pour l'imagination ...

Cliquez sur les petites images pour visualiser les photos en grande taille juste en dessous

 


 

Retour index

accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net