accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net
Retour index

Gouy - Source de l'Escaut

 

Gouy c'est une petite ville de l'Aisne au nord de Saint-Quentin. Cette ville est célèbre car elle la source d'un des grands fleuves européens (fleuve assez peu connu en France en fait). Ce fleuve de 430 km traverse 3 pays : la France, la Belgique et les Pays-Bas, et se jette en Mer du Nord.

Histoire de la source
Avant le XVIIe siècle, l’Escaut prenait sa source à Ponchaux (devenu aujourd’hui un hameau rattaché à Beaurevoir).

Au début du XVIIIe siècle, des travaux d’assainissement du vallon de Beaurevoir ont été la cause d'un apport important de terre dans la zone de la source, à la suite de quoi la source de l’Escaut disparut de Ponchaux, pour réapparaître à environ 4 km de là, à son emplacement actuel de Gouy, à côté des ruines de l’abbaye du Mont-Saint-Martin.

La source
L'Escaut naît dans un bassin briqueté, au fond d'un vallon ombragé.

Sur le site, on trouve une statue représentant un enfant et ce qu'on dit être un dauphin (visuellement j'ai un doute !). Cette statue a été offerte par la ville d'Anvers, en guise de remerciements pour la prospérité que le fleuve lui a apportée.

Sur le site on découvre qu'autrefois, s'élèvait une petite arcade appuyée sur des murs de briques et de pierres blanches.

Cette arcade formait un bassin de douze pieds, dans lequel on descendait par dix marches. On y trouvait alors un petit ruisseau limpide, large de six pieds tout au plus et à peine profond de trois.

En se courbant et en pénétrant sous la voûte, on voyait suinter entre deux fentes de rocher, un mince filet d'eau que l'on pouvait un instant arrêter de ses deux mains.

Ce petit filet d'eau se nomme en latin Scaldus et quelquefois Tabuda ; il deviendra navigable comme la mer. C'est l'Escaut.

Au-dessus de l'arcade on lisait l'inscription suivante, sans date et sans nom :

Felix sorte tua scaldis !
Fons limpidissime !
Qui a sacro scaturiens agro,
Alluis et ditas nobile Belgium,
Totque claras urbes lambens
Gravius thetidem intras

En voici la traduction :

Que ton sort est heureux, Escaut !
Fleuve si limpide !
Qui, prenant ta source dans un sol sacré,
Arroses et enrichis la noble Flandre,
Et après avoir baigné tant de villes illustres
Entres avec majesté dans la mer

A côté de cette plaque ancienne, une autre un peu plus récente offerte par l'association franco-belge de la source de l'Escaut, et dont l'inscription révèle cette petite ode à la source (écrite en français et en flamand):

Revivat Scaldis
Escaut, source limpide et cristalline,
Bénie dans ton destin,
Jaillissant dans une terre sainte,
Tu irrigues et tu enrichis la noble Belgique
Et embrassant nombre de villes renommées,
Tu entres à grandes enjambées
Dans le domaine des Nymphes

Revivat Scaldis
Schelde, kristalherdere bron,
Gezegend in uw bestemming,
Opborrellend uit een heilige grond,
Bevloeit en verrijkt gij edele België
En Kussende vele en beroemde steden
Treedt gij met groosje tred
In het rijk der waterninfen


Sous l'arcade, l'eau est tellement claire qu'on ne la distingue pas !

L'escalier


L'entrée de la source


L'escaut quitte sa source pour aller traverser l'Europe


Au cours de l'été 2012 (nous étions en 2008 lors de la création de cette page), j'ai eu l'occasion de repasser dans le coin, de quoi voir si le site avait évolué ou non.

La source est toujours aussi limpide. En plus du chérubin qui garde toujours la source, j'ai pu découvrir une nouvelle "sculpture" sur le site, une colonne à terre et un pilier coupé, qui semble a priori représenté les ruines de l'ancienne abbaye saint Martin d'où l'Escaut prenait initialement sa source.


La colonne coupée


Le chérubin

 


 

Retour index

accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net