accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net
Retour index

Château-Gaillard

 

Dans l'Eure, passage obligé aux Andelys, aux ruines de Château-Gaillard. Vue imprenable sur la Seine.

La légende veut que Château-Gaillard ait été construit en un an (1197-1198) bien que la réalité doit être autre.

Erigé au XIIème siècle, cette forteresse comprend trois enceintes et un donjon.


Les trois enceintes de Château-Gaillard

Selon la croyance populaire, il devrait son nom à Richard Coeur de Lion qui, le voyant achevé, aurait dit « Que voilà un château gaillard ! ».

La construction du château
La construction de la forteresse s'inscrit dans la lutte que menait Richard Coeur de Lion contre Philippe Auguste, lutte éternelle des rois de France et d'Angleterre.

De retour de Terre Sainte, Philippe-Auguste profite de l'absence de Richard pour entamer la conquête de la Normandie.
A son retour, le roi d'Angleterre, Richard, entreprend avec énergie la récupération de son duché de Normandie. Ayant perdu Gaillon et Vernon, il faut à ce dernier construire une nouvelle forteresse pour barrer la route de la Seine. Le site des Andelys est alors choisi, et Richard installe le château sur un éperon rocheux dominant la Seine d'environ 90 mètres.


Château-Gaillard, du haut de son éperon rocheux

La basse-cour
La basse-cour englobe la haute-cour et son donjon. Elle est entourée d'un fossé et d'un rempart polygonal dont il ne reste plus grand chose. Une chapelle et des bâtiments domestiques se trouvaient à l'intérieur.

Le châtelet et Barbacane
Un fossé très profond séparait le châtelet du fort principal.


Des cinq tours qui le défendaient il ne reste que la plus haute. Le bastion avancé se nomme "barbacane".

Le fort principal et le donjon
Le fort principal est composé de deux enceintes, le donjon étant encastré dans la deuxième enceinte.

L'enceinte principale était flanqué d'au moins trois tours circulaires et d'une tour rectangulaire. La deuxième enceinte, comprenant le donjon et les quartiers du gouverneur, se distingue par un relief bosselé, formidable innnovation technologique, permettant des tirs croisés sur l'assaillant. La base de cette muraille prend naissance sur le roc lui même.


Le fort et le donjon vu du bas de l'éperon rocheux


Le fort et le donjon vu du haut de l'éperon rocheux

Le donjon est un bâtiment de 8m de diamètre intérieur avec des murailles de 5m d'épaisseur. Il comptait trois étages reliés par des escaliers de bois mobiles.

La vue sur la Seine

 


 

Retour index

accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net