Retour index
accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net

Ile de Batz

SITUATION GEOGRAPHIQUE
Pays : France
Département : Finistère
Commune : Ile de Batz

Du port de Roscoff, départ matinal vers l'île de Batz. Il faut un plus d'une journée pour découvrir toutes les curiosités de l'île, mais le temps étant compté, focus sur les ruines de la chapelle Sainte-Anne, le phare et du célèbre trou du serpent.


Source : Syndicat d'initiative de l'île de Batz

L'île de Batz depuis Roscoff

Le Trou du Serpent
D'après la légende, Pol Aurélien, moine évangélisateur gallois, débarqua sur l'île en 525. Le comte Wirthur lui demanda de débarasser l'île d'un dragon qui y faisait régner la peur. Accompagné de Nuz, un jeune homme de Cléder, il terrassa le dragon. Avec une étole enroulée autour du cou du monstre et un bâton en guise de laisse, Nuz conduit la bête jusqu'à la pointe nord de l'île, d'où Pol Aurélien ordonna au monstre de se jeter dans la mer.

Au lieu dit, se trouve aujourd'hui un rocher appelé "Toul Aar sarpant" (Trou du serpent).

En récompense le comte Wirthur fit don de l'île à Pol Aurélien qui y implanta son monastère.

Le phare
Construit en 1836, ce phare, de 44m de hauteur, se trouve à l'ouest de l'île, à proximité du Trou du Serpent.



La chapelle Sainte-Anne
A l'emplacement du monastère fondé par Pol Aurélien, se trouve aujourd'hui les ruines de la chapelle Sainte-Anne.

Le monastère a détruit vers 878 par les Vikings. Cette chapelle XIe-XIIe siècle fut construite par les moines de retour dans l'île. Malgré l'ensablement qu'elle subit en 1610, la chapelle continua à servir de lieu de culte jusqu'en 1762. Elle servit ensuite de dépôt d'artillerie vers 1786. Occupée par des canonniers en 1794, elle fut incendiée en 1798.

Aujourd'hui, ne subsistent que le choeur de la chapelle et les deux moignons de ses pignons.

Retour index
accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net