Retour index
Retour Bretagne - Septembre 2009
accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net livre d'or

Dol de Bretagne - Cathédrale St Samson

SITUATION GEOGRAPHIQUE
Pays : France
Département : Ille-et-Vilaine
Commune : Dol-De-Bretagne
Dol-de-Bretagne devient au VIe siècle l'un des premiers évêchés de Bretagne.

Saint Samson de Dol
Saint Samson de Dol est l'un des nombreux saints bretons que les traditions font venir des pays celtiques d'outre-Manche. Il est l'un des sept saints fondateurs de Bretagne. (mort à Dol vers 565).

Il a été canonisé pour avoir délivré une femme possédée du démon.

Selon des traditions plus tardives, Samson se serait fait remarquer par sa capacité à commander aux oiseaux destructeurs de récolte. Il convertit ses parents à la vie monastique et accéda à la tête du monastère d’Inis Pyr à la suite de la mort accidentelle de l’abbé Piron.

Après un séjour en Irlande, il fut consacré évêque par saint Dubric et émigra vers le Cornwall (Cornouailles) où il s'installa à Golant, dans une caverne dont il avait chassé un serpent.

C'est en 548 que Saint Samson, moine évêque de Cardiff, au Pays de Galles, arrive à Dol et y fonde un monastère.

Peu après, en 555, Judual, roi de Bretagne, transforme le monastère en évêché.

Après le sacre de Nominoë, souverain des Bretons, en 848, la ville devient la capitale religieuse de la Bretagne.

Bientôt une cathédrale romane remplace l'église primitive, mais celle-ci fut détruite par les Vikings en 1014. Une seconde cathédrale romane est alors construite.

Au milieu du XIe siècle le pape Grégoire VII, consacre un archevêque à Dol-de-Bretagne, mais les rois de France s'y opposent ainsi que l'archevêque de Tours, si bien qu'en 1199, le pape décide de supprimer l'archevêché de Dol et les évêchés bretons retournent sous la juridiction de l'archevêché de Tours.

En 1203, le roi d'Angleterre Jean-sans-Terre incendie la cathédrale romane. Craignant pour son âme, il contribuera au financement de sa reconstruction qui démarre en septembre de la même année sous l'impulsion de l'évêque Jean VII de Lizaunet. En 1231, à la mort de Jean de Lizaunet, la nef est achevée. Son successeur Clément de Vitré (encore appelé Clément de Coetquen ou de Coetquin) fait construire le transept et le chœur à chevet plat.

Les reliques de saint Samson attirent de nombreux pèlerins, ce qui nécessite la construction d'un déambulatoire. L'évêque Clément de Vitré amène sur le chantier des ouvriers ayant travaillé à l'édification d'autres cathédrales et introduit les nouvelles techniques. La nouvelle construction se fait sur les bases romanes du sanctuaire précédent, mais dans le style gothique dit anglo-normand et continue tout au long du XIIIe siècle. Dernière étape, le chœur, avec son déambulatoire et ses dix chapelles latérales, est achevé en 1279. La cathédrale est alors opérationnelle, mais ne possède pas encore ses tours gothiques.

Le grand porche sud, situé à l'extrémité du croisillon sud, sera ajouté aux XIVe et XVe siècles. En même temps, on construira de part et d'autre de ce dernier, à l'ouest, la salle capitulaire, à l'est le trésor. Lors de la même campagne, a eu lieu l'édification de la très grande chapelle axiale du chevet.

Dans le chœur se trouvent 80 stalles en chêne du XIVe siècle, décorées de visages humains et de feuillages, ainsi que le siège épiscopal, daté du XVIe siècle.


Le siège épiscopal

A la révolution, la cathédrale devint successivement Temple de la Raison, écurie et entrepôt.

Lors du rétablissement de la fonction religieuse, Dol ne récupéra pas son titre d'évêché. Il fut en effet supprimé par le concordat de 1801, et son territoire réparti entre les diocèses de Rennes, et de Saint-Brieuc.

Retour index
Retour Bretagne - Septembre 2009
accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net livre d'or