accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net
Retour index

Cairn de Gavrinis

 

SITUATION GEOGRAPHIQUE
Pays : France
Département : Morbihan
Commune : Larmor-Baden
Le cairn de Gavrinis est situé sur l'île de Gavrinis, dans le golfe du Morbihan, à proximité de la commune de Larmor-Baden dont elle dépend.

Embarquement à Larmor-Baden, puis débarquement sur l'île protégée et privée de Gavrinis.

Avec l'embarquement/débarquement, la visite de l'île dure à peu près 1h30. Pour des raisons non précisées, il est interdit de prendre des photos à l'intérieur du monument (l'extérieur est libre).

La plupart du texte de cette page provient du petit guide remis lors de la visite.


Le cairn, au sommet de l'île de Gavrinis, depuis le bateau
(dans l'encart, vue aérienne du cairn)


Le cairn, entrée du dolmen

Un cairn est un dolmen recouvert de pierres. Réalisé en maçonnerie sèche, ce cairn fait plus de 50m de diamètre, 6 mètres de haut et daterait d'environ 3000/3500 av JC.

Le cairn recouvre un grand dolmen doté d'un couloir de 14 mètres de long se terminant par une chambre simple, presque carré de 2,50m de côté. Le dolmen est constitué par l'assemblage d'une cinquantaine de dalles brutes soigneusement juxtaposées. La plus importante couvre la chambre et pèse près de 17 tonnes.

Ce cairn doit également sa célébrité à sa somptueuse décoration intérieure : 23 piliers sont ornés. Le décor, exécuté avec de petits galets en quartz, est profondément piqueté sur les dalles dégrossies. On ne connait pas, à ce jour, la signification de tous ces dessins.

En 1984, les archéologues ont dégagé la face cachée des dalles. Plusieurs gravures sont alors apparues. Certaines de ces pierres semblent provenir de monuments plus anciens qui auraient été réutilisées. En effet les gravures trouvées sont d'un style figuratif complètement différent de celui qu'on trouve à l'intérieur du dolmen.

Le cas le plus spectaculaire est celui de la dalle recouvrant la chambre dont la face cachée était ornée d'un bovidé, des cornes d'un autre animal et d'un motif qu'on retrouve dans d'autre monuments de la région.

Elle se raccorde à deux autres pierres dont l'une forme une partie de la couverture de la Table des Marchands et l'autre la couverture du caveau d'Er Vinglé, à Locmariaquer, distants d'environ 4 kilomètres du site, à vol d'oiseau.

Charles-Tanguy Leroux, archéologue, a montré par l'étude des cassures et des décors que ces morceaux formaient un menhir de 14 mètres de haut qui était sans doute élevé non loin du grand menhir brisé de Locmariaquer.

A très faible proximité de l'île de Gavrinis, sur une autre petit île se trouve les menhirs d'Er Lannic.

L'île d'Er Lannic comprend une double enceinte de pierres levées (appelé aussi cromlec'h) qui forme deux fers à cheval. Du fait de la remontée du niveau de la mer dans le golfe depuis le néolithique, elle est partiellement immergée et une seule enceinte est visible.

Cette double enceinte comprend environ 49 menhirs dont 33 sont recouverts à marée haute, ce qui met en évidence la montée des eaux par rapport à l'époque de mise en place du site. En 1926, des fouilles ont permis de mettre en évidence la présence de 70 menhirs à l'origine du monument.


 


 

Retour index

accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net