Retour index
Retour Bretagne - Septembre 2009
accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net livre d'or

Château de Fort-La-Latte

SITUATION GEOGRAPHIQUE
Pays : France
Département : Côtes-d'Armor
Commune : Plevenon
Le château de Fort-La-Latte est situé sur un cap rocheux, la pointe de La Latte, à proximité du cap Fréhel.

Ce site fut choisi en raison de son emplacement favorable, naturellement peu accessible et offrant une vue dégagée sur la Manche et sur la Côte d'Émeraude.

Le fort était un point stratégique important puisqu'il se trouvait non loin des voies commerciales reliant Saint-Malo, la Normandie et les îles Anglo-Normandes. Dominant la mer de plus de 60 m, le fort est séparé de la terre ferme par deux crevasses que l'on franchit sur des ponts-levis. Les falaises entourent le château et ses environs, ce qui le protège de toute invasion par la mer.

Ce château est une fortification littorale quasi-unique en France. Ancienne forteresse médiévale avec son donjon du XIVème siècle, il est doté d'un système bastionné à l'époque de Vauban pour faire partie du système de défense avancée de la ville de Saint-Malo et protéger le mouillage de la baie de la Fresnaye, les premières constructions .

L'ouvrage actuel a vu son édification étalée sur les 13ème et 14ème siècle, sur les ruines d'un fort primitif construit en 937 pour défendre l'entrée de la baie par les envahisseurs Normands. Etienne Goyon de Matignon fera construire au 14ème siècle l'imposant donjon qui le domine, point de repère de tous les marins croisant au large, afin d'en compléter la défense pendant la guerre de succession.

Intérieur du donjon

Auparavant dénommé château de la Roche-Goyon (du nom de la famille à laquelle il appartenait), il prendra le nom actuel, qui est celui du petit village qui y menait, en 1592, mais sera toujours surnommé du nom de ses bâtisseurs jusqu'à la fin du 18ème siècle.

Partiellement détruit pendant les guerres de la Ligue, après un siège qu'il subira en 1597, Vauban le fait fortifier par Garangeau au 17ème siècle. Il sera notamment équipé d'un four à boulets et ses remparts parcourus du chemin de ronde seront encore fortifiés.

Le four à boulets

Devenu propriété de l'Etat en raison de ses qualités défensives, il sera vendu aux Domaines en 1892 puis changera plusieurs fois de mains pour être finalement acheté en 1931 par la famille Jouôn des Longrais.

Retour index
Retour Bretagne - Septembre 2009
accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net livre d'or