Retour index
Retour Bretagne - Septembre 2009
accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net livre d'or

Le pont du diable à l'Aber Wrac'h

SITUATION GEOGRAPHIQUE
Pays : France
Département : Finistère
Commune : Plouguerneau


Un amas de gros blocs de granit disloqués entre deux rives, vous voici arrivés au fameux pont à charriots d'Ach, en breton "Pont kar Ac'h", contracté en Pont Krac'h au fil du temps.

Au centre du pont, des trouées permettent le passage de l'eau à marée montante et descendante.

Les archéologues sont divisés sur son origine. Certains le considèrent comme une construction gallo-romaine, d'autres affirment qu'il date seulement du moyen-âge (Xème siècle environ).

La légende du pont du diable
Le meunier des lieux, désolé de devoir faire un long détour pour livrer sur l'autre rive de l'Aber Wrac'h, conclut un pacte avec le diable. Ce dernier lui proposa de construire un pont en échange de la première âme qui le franchirait.

Tout surpris le lendemain matin de trouver le pont construit, il chargea sur son épaule un sac de farine et y enferma aussi son chat.

Au milieu du pont, le meunier simulant la fatigue, s'arrêta, ouvrit son sac : le chat s'échappa et fila droit vers le diable, berné.

Dès lors, on raconte que des paysans quelque peu ivres rentrant la nuit de la foire tombaient du pont et se noyaient, vengeance du diable.

Le diable fait le pont au milieu des vasières (extrait de Détours de France)
A pied ou en voiture, empruntez le pont du Diouris (qui relie la D28 à la D52) pour passer sur la rive droite de l'Aber Wrac'h. En remontant vers son embouchure, les découvertes ne manquent pas. Au milieu d'un paysage de vasières et de schorres peuplés d'oiseaux piaillards surgit une bien étrange construction : un pont de pierre rudimentaire marqué par la berge gauche d'une rustique croix de granit. Il s'agit du Pont Krac'h, dit aussi pont du diable ...
La légende raconte que l'ouvrage a été construit en une nuit par le diable en personne qui aurait passé un drôle de pari avec un meunier.
Recouvert deux fois par jour par les marées, l'ouvrage remonterait de l'âge de fer.
A quelques centaines de mètres du pont Krac'h, la chapelle Prad Paol vous attend. Ce sanctuaire lové dans un cadre champêtre, est dédié à Saint-Pol-Aurélien ; il y aurait fait surgir trois sources en décapitant un dragon. Des stèles gauloises et des vestiges gallo-romains attestent d'une occupation très ancienne du site.


Croix rustique en granit sur la rive gauche de l'Aber Wrac'h

Aber, Ria, Fjord
Si vous vivez en Scandinavie ou au fin fond des Grampians écossais, on parlera de "fjord".
Sur les côtes ibériques, on utilisera le mot "ria" (ainsi que dans le sud finistérien).
En Bretagne, dans le finistère nord, c'est le terme "aber" qui domine

Quelles que soient les appelations, ces trois mots désignent un même type de paysage, né de la fonte des glaciers au quaternaire. Ces transgressions marines ont permis à l'eau de mer de s'engouffrer à l'intérieur des profondes entailles ouvertes dans le granit.

Programme de restauration du pont (2009-2010) - Présentation du pont du diable :
De l'âge de fer au Moyen-Age, ce pont n'est aujourd'hui qu'un tas de pierres en apparence, alors qu'il demeure de nombreuses traces de maçonnerie : arches, parement taillé, chaussée.

Placé entre Lannilis et Plouguerneau, des charrettes l'ont arpenté jusqu'au milieu du siècle dernier, et de nombreuses corvées étaient réalisées par les usagers pour entretenir ce passage.

Une campagne de restauration doit permettre de remettre en valeur les particularités de ce pont, à savoir :
- les arches au nombre de 5
- les restes d'un moulin à cuiller, au niveau de la 1ère arche
- des façades en pierre de taille sur toute la longueur du pont

A noter que le pont traverse l'Aber, reposant sur deux massifs granitiques :
- l'un très imposant en forme de losange du côté de Plouguerneau (entre 3ème arche et arche centrale)
- l'autre plus discret, côté Lannilis, à proximité de la terre
Par cette assise rocheuse, nous supposons que le pont repose en totalité sur de la pierre, qui serait notamment visible sous les arches.


©Archeothema n°26 (jv-fév 2013), article de Sébastien Abot.

Sur les pas du diable

La dénomination de "pont du diable" désigne des ponts anciens qui, d'après les légences locales, auraient été construits soit par le diable lui-même, soit grâce à son aide, ou, dans certains cas contre son gré. Les ponts du diable sont très nombreux et présents principalement en Europe.

Il s'agit plus généralement de ponts en arc, bâtis en pierre, datant du Moyen-Age (certains sont plus tardifs voire modernes) et représentant une prouesse technique en terme de construction tant le franchissement effectué est vertigineux. Ces ponts sont en effet établis bien souvent en des lieux escarpés.

Les légendes associées aux ponts du diable présentent une trame d'histoire récurrente, celle d'un homme ou de villageois pactisant avec le diable afin que celui-ci construise un pont humainement impossible à réaliser.

Qu'ils soient architectes, maçon, homme d'église ou paysan, les hommes souhaitent vivement obtenir le franchissement d'une rivière encaissée pour éviter de longs détours fastidieux.

Comme le diable entend tout, y compris les complaintes des hommes sur leurs situations, il apparait toujours - sous différentes formes - au bon moment pour proposer un marché. Cet instant est toujours illustré par un dialogue.

Le diable accepte alors de construire l'ouvrage en une seule nuit mais exige en retour la première âme qui le traversera.

Si le diable honore toujours sa partie du contrat, il se retrouve, au petit matin, trompé par les hommes qui font traverser le pont en premier à un anomal (âne, chat, chien, ...).

Bien obligé d'accepter cette âme, le diable furieux, se jette dans les gorges depuis le pont. Il lui arrive aussi de lâcher la dernière pierre de construction (toujours manquante de nos jours) et disparaît jurant qu'on ne l'y reprendrait plus.

Parfois l'histoire varie pour une même légende locale.

Retour index
Retour Bretagne - Septembre 2009
accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net livre d'or