Retour index
accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net livre d'or

Mortain - la collégiale Saint-Evroult

En visite à Mortain, après les cascades, petit arrêt à la collégiale Saint-Evroult en centre-ville.

Les textes ci-dessous sont ceux récupérés lors de la visite.

C'est en 1082 que la collégiale Saint-Evroult fut fondée par le comte Robert sur les conseils de son chapelain Vital. Le culte y était instauré par un collège de chanoines dont son nom.

Reconstruite et agrandie de 1220 à 1250 en granite roux local, l'église actuelle est de style gothique mais présente une sobriété qui évoque encore le XIIème siècle.

Du côté du midi s'élève une tour à bâtière, du 2ème quart du XIIIème siècle de 35m de haut. La salle du premier étage de cette tour renferme le trésor de la collégiale : un christmale et un évangéliaire du Xème siècle.

Le seul élément qui subsite de la collégiale de 1082 est la porte romane de style anglo-normand.

Une fois passée le porche la grande nef apparaît avec ses neuf mètres de largeur et neuf travées formées de grands arcs reposant sur une puissante ossature de piliers cylindriques.

Le voûte en berceau du XVIIème siècle est en châtaignier.

Le chevet, le déambulatoire et chapelle absidiale datent du XIIIème siècle et sont normands.

Dans la grande nef, un beau crucifix du XVIIIème siècle restauré a retrouvé sa place à l'entrée du choeur mais sans le jubé qui le supportait autrefois.

Les 33 vitraux détruits en 1944 ont été remplacés dix années plus tard.

Le campanile qui abrite la cloche des heures est du XIXème siècle remplaçant une flèche de bois incendiée par la foudre en 1808.

La collégiale Saint-Evroult abrite un objet unique au monde : le chrismale.

Sa fabrication daterait entre 650 et 730 en Northumbrie (Nord de l'Angleterre) sous l'influence du monastère créé par Saint-Colomban sur l'ile d'Iona.

Ces objets de culte étaient alors communs mais très importants. Ils portaient le saint-sacrement. Les pénitences les plus rudes étaient réservées aux moines négligents envers cette petite boîte sacrée.

Tout donne à penser que Robert, Comte de Mortain, un des vainqueurs d'Hastings, qui avait une dévotion particulière pour Saint-Michel (dont il portait l'étendard à la bataille) récupéra l'objet en 1070 lors de la pacification de la Mercie et de la Northumbrie. Il dut le transmettre ensuite comme butin à la collégiale fondée une douzaine d'années plus tard.

La collégiale des chanoines vécut jusqu'en 1789.

Les deux patrons sont Saint-Evroult pour l'église et Saint Guillaume Firmat pour la ville. Saint-Guillaume mort en 1095 fut enterré dans la collégiale de Mortain et canonisé en 1157. Depuis ce temps ses reliques sont honorées dans la collégiale.

Retour index
accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net livre d'or