Retour index
Retour Index Ile de Ré
accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net livre d'or

La redoute de Sablanceaux

SITUATION GEOGRAPHIQUE
Pays : France
Département : Charente-Maritime
Commune : Rivedoux-Plage
Qu'est-ce qu'une redoute ?
Les redoutes sont des ouvrages extérieurs à une place forte, portant généralement de l'artillerie, et servant d'emplacement fortifié défensif.

Elle sert à protéger les soldats hors de la ligne de défense principale.

Ouverte pour les journées du patrimoine en 2009, visite guidée de la redoute de Sablanceaux.



Textes extraits des guides fournis par la commune de Rivedoux-Plage.
=> Téléchargez le guide

La redoute de Sablanceaux est la plus importante redoute du royaume.

Bâtiment carré de 45 mètres de côté encadré par des rerranchements, l'édifice construit en 1674 était chargé de barrer la pointe de Sablanceaux, moins large que de nos jours.


L'entrée de la redoute

Le débarquement anglais de 1627
En 1627, 10000 soldats britanniques commandés par Buckingham débarquaient sur les plages de Rivedoux. Leur objectif était de prendre l'île de Ré pour en faire une base d'opération en direction du continent et aider les rochelais alors en rebellion ouverte contre leur roi Louis XIII. L'expédition comportait 60 navires.

Les rochelais refusèrent cependant d'ouvrir leurs portes tant aux armées du Roi de France qu'aux armées du Roi d'Angleterre. La flotte anglais mouilla alors à La Pallice, face aux grandes plages de Sablanceaux.

Sur les plages les campani commandés par Toiras se font balayés par l'artillerie embarquée. La défense repose alors sur le fort de la Prée et la citadelle inachevée de Saint-Martin-de-Ré.

Bien qu'insuffisament préparé, l'héroïque défense de Toiras lui permit d'attendre pendant quatre mois l'armée de secours de Louis XIII et Richelieu, et conduit cette expédition anglaise en un échec célèbre.

Le douloureux souvenir de 1627 avec le débarquement de 10000 soldats anglais sur les plages de Rivedoux incite Louis XIV et son célèbre ingénieur Vauban à construire trois redoutes sur des sites stratégiques de l'île : au Martray, aux Portes et à Sablanceaux.

La redoute abrite un corps de garde, un magasin à poudre, un puits, une douzaine de pièces d'artillerie.

La redoute continuera à être utilisée jusque pendant la seconde guerre mondiale :
- en 1701, on commence la mise en place d'un important réseau de batteries côtières
- en 1756, une nouvelle batterie à barbettes prend place
- en 1827, c'est le désarmement au profit des batteries du Grouin et de la pointe de Sablanceaux
- mais en 1861, elle accueille à nouveau six canons et six obusiers
- en 1874-1877, la batterie se dote d'un nouveau magasin à poudre qui sera recouvert de terre pour se protéger de la nouvelle artillerie rayée qui vient de faire son apparition.
- en 1894, quatre plateformes au sud sont armées de pièces de 240, et deux nord-est de pièces de 24. Une enceinte de terre continue est installée pour protéger les installations de la batterie de la pointe.
- en 1904, l'entente cordiale signée avec les anglais fait disparaître les raisons de maintenir ce poste militaire
- et finalement en 1941, les allemands regardent l'aménagement d'une base de sous-marins à la Pallice ce qui les conduit à renforcer la défense dans les terres. Un blockhaus d'observation s'installe dans la redoute.

Retour index
Retour Index Ile de Ré
accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net livre d'or