accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net
Retour index

Les méandres de la Rouvre

 

Les méandres de la Rouvre

SITUATION GEOGRAPHIQUE
Pays : France
Département : Orne
Commune :
Rouvrou

Il est probablement plus facile de découvrir les méandres de la Rouvre en canoë-Kayak, mais si vous préférez marcher une randonnée sur un sentier aménagé est possible.

Le départ s'effectue en sortie de la commune de Rouvrou quand vous prenez la direction de la Roche d'Oëtre.

La rouvre est une petite rivière de la Suisse Normande qui serpente au milieu de gorges très boisées que vous pouvez admirer depuis le site de la Roche d'Oëtre ou de la Roche-aux-Gardes.

Au départ de la randonnée, petit panneau explicatif :
En suivant le cours tortueux de la Rouvre, juste avant qu'elle ne rejoigne l'Orne tout près d'ici, vous découvrirez au fil de l'eau les paysages qui font le caractère de la Suisse Normande : rochers abrupts, bois pentus, landes, bocage, prairies vallonées, ... sans oublier le panorama de la Roche-aux-Gardes qui vous livrera une vue d'ensemble sur le spectaculaire méandre de Rouvrou.

Je n'ai pas réalisé la balade complète faute de temps, la page sera donc à compléter un peu plus tard.

La Rouvre


La Rouvre vue du lavoir vers le moulin à Tan


La Rouvre à proximité du moulin à Tan


Le sentier le long de la Rouvre avec ses à-pics boisés

Le Moulin à Tan
Au XVIIIème siècle, une cinquantaine de moulins à eau jalonnaient le cours de la Rouvre. La plupart des moulins à grains ont disparu à la fin du XIXème avec la cocnurrence des grandes minoteries.

Celui de Rouvrou, construit en 1820, appartenait à une tannerie. Il broyait l'écorce des jeunes chênes, qui une fois réduite en poudre, servait au tannage des peaux.

Les peaux étaient séchés dans un bâtiment aéré aujourd'hui disparu.

L'écorce des jeunes chênes de 20 ans est très riche en acide tannique. En la broyant, on obtient le tan, véritable astringent que l'on emploie pour resserrer les peaux et les rendre imputrescibles. A partir des années 1910, les produits chimiques (chrome) le remplaceront.

La première étape, l'écharnage, consistait à ramollir les peaux et à les débarasser de leurs poils dans un premier bain de tan usagé. Puis, elles macéraient environ 18 mois dans des cuves contenant de la soupe de tan (mélange d'eau douce et de tan neuf). Les cuirs étaient ensuite battus, séchés et brossés, avant d'être travaillés à Rouvrou pour la confection des harnais.


La maison du gardien à gauche et le moulin à droite

Le moulin

Le moulin ne dispose plus de sa roue et est a priori vide (porte fermée, faut regarder par le trou de la serrure !).

 


 

Retour index

accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net