accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net
Retour index

Chevreuse - château de la Madeleine

 

SITUATION GEOGRAPHIQUE
Pays : France
Département : Yvelines
Commune : Chevreuse

Cela faisait déjà plusieurs fois que je passais dans la commune de Chevreuse, et que "du bas", j'apercevais l'imposante silhouette du château-fort de la Madeleine.

A l'occasion d'un petit week-end familial, découverte du château. Peu de chose à y relever, mais belle promenade dominical très tranquille.

Le nom du château évoque le nom de la chapelle, Sainte-Marie-Madeleine, détruite en 1760.

"Le château de la Madeleine (du nom de sa chapelle : Sainte-Marie-Madeleine), est établi sur le bord d'un plateau surplombant le bourg de Chevreuse et contrôlant la vallée de l'Yvette. Cette place forte, située au centre du domaine royal lors de sa construction, permettait de " surveiller " les comtés de Montfort et de Blois-Chartres."

L'histoire du château commence en 768 quand Pépin le Bref donne à l'abbaye de Saint-Denis une forêt. L'abbaye inféodera plus tard les lieux aux seigneurs de Montlhéry.

Au Xème siècle, le village de Cavrosa (Chevreuse) est victime de pillages et cherche une protection. Vers 1020, Milon 1er, sire de Montlhéry devient le premier seigneur connu de Chevreuse.

Les premières édifications du château dont on peut visiter les vestifes débutent sous Gui Ier vers 1075.

Un peu plus tard, en 1108, le roi Louis VI cherche à étendre son territoire et convoite la châtellerie de Chevreuse. Malheureusement pour le roi, Milon III et ses chevaliers défendront avec acharnement leur solide donjon et le siège du roi échouera.

En 1356, pendant la guerre de Cent ans, Ingerger le Grand, est prisonnier des anglais et, pour payer sa rançon, vendra son château à Pierre de Chevreuse, futur organisateur de la perception des nouveaux impôts royaux.

Dès son avénement, Charles V impose la construction des fortifications urbaines . Charles VI et Louis XI les poursuivront.

La ville de Chevreuse s'entoure alors d'une longue enceinte crénelée, haute de 3,50mètres renforcée de tourelles et protégée par un fossé de 15 mètres.

A partie de 1543, le château passa entre plusieurs mains avant d'être confisqué comme bien national à la révolution en 1793.

D'autres rachats se succédèrent, le château appartient aujourd'hui au conseil général de Yvelines qui y a installé la maison du parc régional de la Haute-Chevreuse (payant), mais qui laisse l'accès libre aux différents vestiges du château (attention aux heures d'ouverture).


Chatelet d'entrée, avec le donjon en arrière plan

La porte principale est entourée de deux tours, malheureusement le fronton en pierre s'est écorulé et n'est pour l'instant remplacé que par un simple linteau en bois et béton derrière.


Tour des Gardes


Tour du Guesclin et Tour Charles V


Tour de la Châtelaine et Tour du Seigneur


Les remparts et machicoulis entre la Tour du Seigneur et la Tour de la Châtelaine

Le château de la Madeleine se compose d'un donjon rectangulaire à contreforts plats datant du XIe siècle et d'une enceinte de construction postérieure. Trois tours cylindriques au nord, trois tours carrées au sud et un châtelet d'entrée à l'ouest, complètent cette enceinte.

Celle-ci est précédée au nord, du côté du plateau, d'un important fossé faisant retour vers la vallée à l'est. A l'ouest, un ravin naturel complète le dispositif défensif.


Le donjon

Le donjon est une grande tour rectangulaire, de 12 m de large sur 17 m de long, assorti de quatorze contreforts. A l'origine, le donjon devait avoir 8 à 10 m de plus en longueur mais la déclivité du terrain a sans doute été la cause de ce raccourcissement. Deux gros contreforts d'angles sont construits, après 1366, pour prévenir tout nouveau glissement de terrain.

Trois niveaux (d'une hauteur 13 m sous toiture) dont un cellier aveugle au rez-de-chaussée, un étage noble et un étage pour les familiers, subsistent sur les quatre d'origine. En effet, en 1732-1733 les "Dames de Saint Cyr" abaissent le donjon de 25 pieds, soit environ la hauteur d'un étage), refont entièrement le pignon sud avec ses trois contreforts massifs et installent un toit à double pente.


Le puits

Vers 1661, Jean Racine (plus connu pour son oeuvre de tragédien que comme contremaître) supervisa des modifications du donjon pour le compte du Duc de Luynes, le chemin qui va de l'abbaye de Port Royal des Champs jusqu'au centre village de Chevreuse en passant par le château de la Madeleine a été baptisé de son nom.


Chemin de Jean Racine

Que je me plais sur ces montagnes
Qui s'élevant jusques aux cieux,
D'un diadème gracieux,
Couronnent ces belles campagnes

 


 

Retour index

accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net