accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net
Retour index

Larchant - La fontaine Saint-Mathurin

 

SITUATION GEOGRAPHIQUE
Pays : France
Département : Seine-et-Marne
Commune : Larchant

Lors d'une randonnée près de Larchant (tour du golfe de Larchant), découverte d'une petite fontaine de dévotion.

"Elle se compose, à flanc de coteau, d’un petit édicule de pierre qui recouvre un petit bassin dont une roche forme le fond. Ce bassin est alimenté actuellement de façon intermittente, par de l’eau qui ruisselle à faible profondeur. Cette « source » était sans doute plus abondante autrefois, lorsque la fontaine était située au milieu d’un lande, avant les plantations de pins opérées durant le XIXe siècle."

Cette fontaine est dédiée à Saint-Mathurin, un saint local du IIIème siècle, que l'on invoquait pour la délivrance des possédés et des fous.

Des processions et quelques cérémonies religieuses ont toujours lieu à cet emplacement.

La vie de Saint-Mathurin
Saint Mathurin naquit à Larchant. Son père s’appelait Marin et sa mère Eufémie. Son père avait été chargé par l’empereur Maximien de persécuter les chrétiens, mais Mathurin avait été instruit dans la religion du Christ par l’évêque Polycarpe. Mathurin fut ordonné prêtre à l’âge de vingt ans.

Or, il advint que Rome fut frappée de maux divers et la fille de l’empereur fut tourmentée par le démon. Les arts magiques ne réussirent pas à délivrer la princesse et le démon lui-même se mit à crier qu’il fallait faire venir de Gaule, pour le chasser, un serviteur du Christ nommé Mathurin.

Les émissaires de l’empereur vinrent chercher Mathurin à Larchant et celui-ci s’en retourna avec eux.

Arrivé à Rome, il guérit les malades qui s’étaient portés à sa rencontre et sauva la fille de l’empereur, Théodora. Mathurin resta trois ans à Rome, accomplissant de nombreux miracles. Il y mourut le jour des Calendes de novembre (le 1er novembre) en demandant que son corps fut ramené dans son village natal.

On oublia la promesse mais le corps de Mathurin remonta de terre. Alors l’empereur donna une escorte et ordonna que le corps de Mathurin soit ramené à Larchant. Sur son tombeau, de nombreux miracles se produisirent et cela fut à l’origine d’un pèlerinage très important au Moyen-Âge.

La légende de Mathurin :
« Mathurin, qui était né de parents nobles vers le début du IIIe siècle, était berger à ses heures. Il grimpait souvent en haut de la colline pour faire paître ses troupeaux.

D’autres fois, il se rendait juste derrière, au Rocher de la Justice, car il y avait de nombreuses roches percées qui s’avéraient bien pratiques pour attacher ses vaches. Sa mère lui rendait souvent visite. Elle lui apportait parfois à manger et de quoi se désaltérer. Mais pas toujours.

Un jour qu’il faisait plus chaud que d’habitude, sa mère insista pour aller le voir, mais parvenue en haut de la colline, se trouva mal.

N’ayant pas une goutte d’eau, Mathurin commença par s’affoler, puis il se raisonna. Il allait vite trouver une solution.

Il se rappela alors l’histoire de saint Gengoult, et se dit qu’il était pas plus bête qu’un autre et que si ça avait marché une fois, ça pouvait recommencer. Comme il n’avait pas de lance et qu’il ne se souvenait plus trop des paroles prophétiques du saint, il se contenta de frapper le sol de son pied.

Il n’en fallut pas plus pour que le miracle se renouvelle. Aussitôt, la terre se mit à trembler, et soudain une source jaillit de toutes parts. Il se dépêcha de donner à boire à sa môman qui, bientôt, se sentit mieux. Elle le remercia et tout rentra dans l’ordre.

Quelques années plus tard, à cette même fontaine, il baptisa Constance Chlore, père du grand Constantin, et ne fut pas peu fier de lui montrer cette roche, qui depuis portait l’empreinte de son pied ».

 


 

Retour index

accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net