Retour index
accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net livre d'or

Vallée du Ninglinspo

Longue promenade aller-retour dans le vallon du Ninglinspo en Belgique.

Départ de l'hôtel du Ninglinspo près d'Aywaille, traversée du ruisseau du vieux chera puis montée vers les différents cuves et bains qui constituent la particularité de l'endroit :

  • Cascade de la chaudière (185 m)
  • Bain des naïades (215 m)
  • Bain d'Hermès (220 m)
  • Bain de la loutre (295 m)
  • Bain du cerf (305 m)
  • Bain de Diane (310 m)
  • Bain de Venus (330 m)

    La carte ci-dessous présente le positionnement des ces différentes cuves le long de la promenade.

  • Le Ninglinspo est un ruisseau de Belgique, affluent de l'Amblève.

    Situé sur le territoire de la la commune d'Aywaille, le ruisseau du Ninglinspo est d'une pente moyenne avoisinant 7,5 %, et court sur une distance d'environ 3500 mètres.

    La source réelle est difficilement identifiable car il émerge du sol, à environ 400-405 mètres d'altitude, une multitude de petites sources . Il reçoit aussi sur son parcours les eaux de quelques petits rus : le Vieux Chera, la Chaudière ou ru des Grandes Fagnes, le ruisseau des Blanches Pierres ou de Sprimont et le ru de Noirheid.

    Tout de suite après le départ, on croise le vieux chera, peu alimenté en cette saison (fin mai).

    A ces côtés, une plaque est posée pour souvenir de Edmond Rahir qui réhabilita le coin.

    La promenade commence le long du Ninglinspo, petite pente douce qui doit nous conduire à la première curiosité de la promenade : la cascade de la chaudière.


    "Ami,en suivant le val du Ninglinspo, donne un souvenir reconnaissant à celui qui sauva ce site pittoresque de toute altération, à Edmond Rahir, défenseur des sites. 1937."

    La cascade de la chaudière

    Les nombreuses cuves ou chaudières du pittoresque vallon du Ninglinspo sont formées par l'action continue des eaux torrentielles des hauteurs sur les rochers tendres (phyllades reviniens et schistes gedinniens) des vallées. Ce phénomène se complique d'une autre action mécanique dûe à l'entrainement par ces eaux de fragments de quartzite et de grès.

    Le bain des Naïades

    Les "bains" sont une des curiosités géologiques de cette vallée. A certains endroits, la rivière à poli des espèces de baignoires naturelles où l'eau est assez profonde pour pouvoir nager. Les cascades y sont également assez lisses pour pouvoir glisser dans l'eau sans se faire mal.

    Le bain d'Hermès

    Le Ninglinspo doit son nom bizarre à une erreur des cartographes français qui estropièrent pas mal de toponymes du département de l'Ourthe créé en Belgique en 1876. Ils confondirent le nom du cours d'eau avec celui d'un terrain où il se jette dans l'Amblève et qui s'appelait "En Inglin spau", c'est à dire à la source de l'Inglin.

    Le nom originaire du ruisseau est en réalité le Doulneux (Dulnosus en latin). Il figure ainsi dans la charte de Sigebert III datant de 647.

    Le bain de la loutre

    Le bain du cerf

    Le bain de Diane

    Le bain de Vénus



    Quelques liens :

  • Ninglinspo, vallée Romantique (7,2 km)
  • A Nonceveux, le NINGLINSPO
  • Promenade commentée : elfes et déesses du Ninglinspo
  • Retour index
    accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net livre d'or