accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net
Retour index

L'observatoire de Paris

 

SITUATION GEOGRAPHIQUE
Pays : France
Département : Seine
Commune : Paris XIV

Les journées du patrimoine à Paris.

Il y a quelques années, j'ai commencé par l'Hôtel de ville, le Sénat, ... Maintenant, quand je reste à Paris pour les journées du patrimoine, je tente les endroits un peu moins connu.

Pour ce qui est de ce coup-ci, c'est encore trop connu, queue de 2 heures pour pouvoir voir la coupole arago. Non pas que j'aime attendre, mais je me suis fait avoir par la distinction entre queue intérieure et queue extérieure. Enfin bon, quand on y est, on y est !

Les fans d'astronomie seront probablement très intéressés par la coupole et sa lunette astronomique, mais c'est la vue de Paris que nous retiendrons le plus. Un grand plus pour le "guide" et sa découverte à 180° de Paris.

Pour ceux qui ne savent reconnaître de Paris que Montparnasse, la Tour Eiffel, le sacré-coeur, vous en apprendrez beaucoup !

Malheureusement les photos que je pourrais présenter sur ce site ne seront que très peu intéressantes, car manqueront de détail, mais au moins vous aurez une idée.


Le luxembourg, Le Louvre et la butte Montmarte


Montparnasse, la Tour Eiffel et La défense

"L'observatoire de Paris est un centre de recherches en astonomie et en astrophysique. Placés sous la tutelle du ministère de la Jeunesse , de l'Education Nationale et de la Recherche, il fait partie des Grands Etablissements et revêt un statut d'université, à caractère dérogatoire. Selon son décret constitutif, il remplit trois missions fondamentales. Sa grand priorité est bien évidemment la recherche, en contribuant au progrès de la connaissance de l'univers que ce soit en astronomie ou en astrophysique. A cette issue, l'observatoire peut proposer des services liés à ses travaux à la communauté nationale et internationale, et est chargé de mettre en oeuvre des activités de coopération internationale. L'Observatoire compte également un programme de formation initiale et continue et se fait un devoir de de diffuser les connaissances.

L'effectif et le budget font de l'Observatoire le plus grande centre de recherche astronomique en France, et l'un des plus importants au monde : il représente à lui seul un tiers de l'astronomie en France.

L'Observatoire de Paris fut construit sous Louis XIV, de 1668 à 1672 en pleine période de recherches scientifiques. Un terrain de forme pentagonale et parfaitement dégagé fut acheté en dehors de Paris au sud du quartier Saint-Jacques. Le positionnement du bâtiment fut calculé par les scientifiques, les plans furent dressés par Claude Perrault, architecte du roi et frère du célèbre écrivain de contes pour enfants.

Cet Observatoire est le plus ancien encore en service dans le monde."

(extrait de www.evene.fr)

Construit en 1667 sur décision de Louis XIV souhaitant promouvoir le développement des Sciences et favoriser l'étude de l'astronomie, cet observatoire est le plus ancien du monde.

L'Observatoire est construit par Claude Perrault et François d'Orbay entre 1668 et 1672.

Le bâtiment est rectangulaire. Ses quatre faces sont orientées selon les points cardinaux. Au Nord est placée une tour carrée et au Sud deux tours octogonales dont les faces donnent la position du soleil aux solstices et aux équinoxes.

Il a été le point de départ du méridien de Paris. A son origine se trouve un projet un peu fou : la constitution d’un gigantesque axe reliant les pôles Nord et Sud, matérialisé par la construction de l’Observatoire de Paris au XVIIème siècle. Le monument, transpercé de part et d’autre par le méridien, fournit un point de repère aux géomètres.


Sur le toit, pilier géodésique indiquant l'axe du méridien de Paris

Le méridien de Paris fut évincé en 1884 par celui de Greenwich après un débat houleux entre la France et l’Angleterre lors de la conférence internationale de Washington.

Tout le long de la ligne du méridien de Paris a été apposé 135 plaques de bronze indiquant le nord et le sud, avec le nom d'Arago en son centre.

François Arago est un célèbre astronome, physicien et homme politique français (1786-1853), qui fut d'abord directeur des observations de l'observatoire de Paris en 1834 avant d'en devenir le directeur général en 1843.

Le premier directeur est le grand Astronome Cassini que Colbert fit venir d'Italie en 1669.

Plusieurs générations de Cassini se succéderont et resteront directeurs de l'Observatoire jusqu'en 1790. On leur doit la première carte topographique de la France, dite Carte Cassini.

La grande lunette d’Arago

En 1846 est lancé par Arago la construction de la grande coupole sur le toit de l’Observatoire. Cette coupole est construite pour arbitrer une grande lunette équatoriale de 38 cm de diamètre et 9 m de focale. L'instrument fut l'un des plus grands réfracteurs de l'époque. Son support parallactique avait à lui seul coûté 90000 francs.

La coupole de cuivre blanc se situe très précisément dans l'alignement du jardin du Luxembourg.

Pour lui permettre d’avoir une assise stable au sommet du bâtiment, la lunette repose sur une armature métallique en forme d’araignée qui prend appui sur la paroi de la tour. Cette structure, datant des années 1850, est classée car c'est l'une des dernières structures rivetées fabriquées en France.

Arago meurt en 1853 et ne verra pas sa lunette puisque celle-ci ne sera terminée qu'en 1855.

La lunette de l’Observatoire de Paris restera la plus grande jusqu’en 1888.

Cette lunette a servi pendant plus d'un siècle notamment aux observations de comètes, de petites planètes et d'étoiles doubles, ainsi qu'aux occultations d'étoiles par la Lune.

Elle reste utilisée de nos jours, entre autre pour les étudiants de l'Observatoire de Paris, mais également pour l'observation des éclipses et des occultations mutuelles des satellites de Jupiter, ainsi que de l'observation des phénomènes rares (comètes, occultations d'étoiles par des planètes, ...).


La coupole Arago, en cuivre, peinte en blanc.


Coupe schématique de la coupole


Intérieur de la coupole

La lunette pivote autour de deux axes :
- un axe horaire parallèle à l'axe du monde
- un axe des déclinaisons perpendiculaire au premier

Et pour terminer, deux superbes photos provenant du forum chasseur d'images.
Auteur : "dideos".
Lien d'origine.

 


 

Retour index

accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net