Retour index
accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net

Château-fort de Sedan

Dernière escale française avant de passer la frontière belge : l'imposante forteresse de Sedan. Le château est bien conservé, et "l'historium" permet de découvrir un peu l'histoire de la région. Visite intéressante.

Surplombant majestueusement la ville de Sedan, symbole du passé guerrier de la cité, le château fort est le plus étendu d’Europe.

35.000 mètres carrés sur sept niveaux, des remparts de 30 mètres de hauteur offrant un panorama magnifique sur toute la vallée. Bâtie à partir du XVème siècle sur un éperon rocheux par Evrard de La Mark, remaniée aux XVIème et XVIIème siècle, la forteresse est impressionnante.

nota : les informations sur le château sont issues de la visite (panneaux).

Sedan occupe une position frontalière. Depuis l'époque gauloise, la région a été troublée par les invasions. Le château est un maillon d'une chaîne impressionnante de fortifications qui s'étendaient de Dunkerque, au nord-ouest, aux trois évéchés de Metz, Toul et Verdun.

Ce château a été édifié sur une falaise rocheuse, partie extrême du plateau des Ardennes, inclinée est-ouest, dominant le méandre de la Meuse. Cette falaise entaillée par deux ruisseaux, le Bière et le Vra, offre une bonne position défensive.

Le nom lui même de Sedan est d'origine celtique : SED NA, et indique une position forte sur une assise naturelle.

Evrard III de la marck , riche et puissant seigneur de Westphalie acquit la seigneurerie de Sedan en 1424. La construction du château aurait commencé en 1426 pour être achevée en 1430. Il s'édifia autour d'une église primitive et d'un prieuré et engloba une petite tour de défense qui avait dû servir de logis primitif. Le château fut agrandi et modifié considérablement au cours des 4 siècles qui suivirent pour répondre aux progrès de l'artillerie.

Le château de Sedan comporte 4 bastions :
- Le bastion Fourchu (1553-1559), au nord-ouest, édifié sous Robert IV, ainsi appelé à cause de sa forme
- Le bastion du Gourverneur (1553-1557), au nord-est, ainsi appelé en l'honneur du gouverneur de la Principauté Guillaume de Myrbritz
- Le bastion du Roy (1571-1572), au sud-ouest, ainsi nommé en hommage au roi Charles IX
- Le bastion des Dames (1571-1573), au sud-est, ainsi nommé en l'honneur des Dames du Château


Le bastion du Roy

Les 4 bastions occupent une superficie de 20 000 m² et reflètent l'architecture défensive de cette période. D'abord simples terrasses supportant les canons, les bastions ont été surélévés vers la fin du XVIème siècle pour loger des casemates.


Le bastion du Roy


Arrière du bastion du Roy, l'artillerie


Vue des remparts depuis la terrasse sud

A la fin du XVème siècle, les seigneurs de Sedan redoutaient le développement de l'artillerie et s'engagèrent dans un programme de renforcement de la défense du château. La terrasse sud a été élevée en construisant un mur devant le château et en remplissant le vide de terre. Cette construction débuta vers 1500 et plus de 1000 personnes furent engagées pour apporter terre et pierres pour la fortification de ce rempart. En même temps, la tour d'artillerie fut construite pour protéger les flancs du château au sud et à l'ouest (c'est ce qu'on appelle une tour de flanquement).


Les remparts et les tours jumelles

Au pied des tours jumelles, nous sommes à l'entrée primitive du château d'Evrard. Cette entrée était défendue par le châtelet. Au dessus, il y a un orifice appelée assommoir par lequel on bombardait les assaillants.


Les tours jumelles


Première salle des Gardes

La première salle des gardes était accessible par un escalier qui était facile à détruire en cas d'attaque.


Salle des veilleurs

Le nombre de soldats en poste dans les tours en permanence est inconnu. Les sentinelles qui patrouillaient sur les remparts avaient des vues sur toute la région entre deux tours de garde. Ils se rendaient ensuite à la salle des veilleurs pour se restaurer et se réchauffer auprès de la cheminée.


De droite à gauche : Pavillon ogival, logis seigneurial et bâtiment militaire


Galerie des princes

Ces bâtiments ont été construits par Robert IV de la Marck entre 1536 et 1558. La galerie du premier niveau était autrefois appelée "galerie ouverte" depuis qu'au début du XIXème siècle l'armée y avait établi une rampe à canons.


La salle de Turenne

La salle de Turenne était probablement la pièce de réception principale du Prince Robert IV et de son épouse Françoise de Brézé, fille de Diane de Poitiers, favorite du roi Henri II. Cette pièce a été témoin de nombreux faits historiques. La scène ici dépeinte montre la visite en 1591 de Henri IV, roi de France, lorsqu'il présidait la signature du contrat de mariage entre Charlotte de la Marck alors âgée de seize ans et Henri de la Tour. Charlotte mourut en couches en 1594. Le prince épôusa l'année suivante Elisabeth de Nassau, cousine de Charlotte et fille de Guillaume d'Orange, dit le taciturne, premier souverain des Pays-Bas.

Retour index
accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net