Retour index
accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net

Beauvais - L'église Saint-Etienne et son arbre de Jessé

A quelques distances de la cathédrale Saint Pierre de Beauvais se trouve l'église Saint-Etienne. L'église possède un ensemble exceptionnel de vitraux d'Engrand le Prince et sa famille (XVIème siècle), dont l'Arbre de Jessé.

La construction de l'église Saint-Etienne de Beauvais commence au XIème siècle (1120). Mi-romane, mi-gothique, elle subit plusieurs modifications au cours des siècles.

Son plus grand "trésor" est un vitrail du XVIème siècle, l'arbre de Jessé peint par Engrand Le Prince en 1522, l'un des plus célèbres maître verrier.
L'arbre de Jessé
L'arbre de Jessé est un motif fréquent dans l'art chrétien entre le XIIème et le XVème siècle : il représente une schématisation de l'arbre généalogique présumé de Jésus de Nazareth à partir de Jessé (Isaïe), père du roi David.

L'origine de l'iconographie serait dû à une formule du prophète Isaïe : "puis un rameau sortira du tronc d'Isaïe, et un rejeton naîtra de ses racines".

On y voit, généralement dans le bas, le vieux Jessé étendu et endormi, quelquefois sur un lit, rarement debout ou assis. De sa poitrine ou de sa bouche sort un arbre d'essence indéterminée : il semble que la vigne ait été fréquemment employée, mais, le plus souvent, c'est un arbre de fantaisie chargé de feuilles, de fleurs et de fruits purement décoratifs; aux XVe et XVIe siècles pourtant l'arbre devient plus naturaliste. Des branches sortent les rois de Juda, ancêtres de Jésus, en buste ou en pied, en plus ou moins grand nombre, suivant les dimensions de la surface à décorer. Enfin, sur la dernière branche, généralement sortant du calice d'une fleur, et entourée d'une auréole lumineuse, la Vierge, en costume royal, tenant l'enfant Jésus dans ses bras.

Parmi les ancêtres de Jésus, deux sont faciles à reconnaître : David, par la harpe qu'il tient, et Salomon, par son costume plus riche que les autres et ordinairement oriental. Souvent, les personnages sont accompagnés de leurs noms. Quelquefois, surtout aux XVe et XVIe siècles, tous les rois jouent des instruments de musique et forment un concert autour du Sauveur. Outre ces représentations essentielles, on voit aussi figurer dans les arbres de Jessé d'autres personnages accessoires, tels que les prophètes, les sibylles, des anges. Souvent, Dieu le Père et le Saint Esprit dominent la composition.

L'arbre de Jessé est un motif populaire que l'on retrouve dans les manuscrits enluminés, la gravure, le vitrail, les fresques, les tapisseries ou la broderie.

Le vitrail présent dans l'église est un arbre de Jessé de la génération du XVIème siècle. Si au XIIème siècle, l'arbre représentait les origines historiques de Jésus, au XVIème siècle il commence à faîutre appâraître des personnages contemporains.

Dans cette représentation, Jessé est assis endormi assis sur un trône surmonté d'un dais richement décoré dans le style Renaissance. Ses descendants, les rois de Juda (4ème fils de Jacob et Léa, qui donnera naissance à la tribu la plus importante d'Israël qui régnera sur la Palestine), portent tous les attributs de la royauté : spectre et couronnes.

Parmi eux, deux rois contemporains du vitrail : François Ier et Charles Quint. Au dessus de ce dernier le roi qui nous désigne la scène serait un autoportrait du maître verrier Engrand Le Prince.

Au sommet de l'arbre de Jessé, Marie et le Lys renforcent l'idée de purification. Au dessous, les deux prophètes désignent l'Enfant-Dieu qu'ils ont annoncé.

Article détaillé : Beauvais, église Saint-Etienne


L'arbre de Jessé de Engrand Le Prince (1522)

Retour index
accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net