Retour index
accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net

Place de la Concorde - l'obelisque

De retour d'un séjour (écourté) en Egypte, petit détour à Paris pour voir l'obelisque Place de la Concorde. Nous venions juste de voir sa soeur jumelle en Egypte, et bien que passant de temps en temps sur la place, nous n'avions pas le même souvenir de l'Obelisque. Appareil photo en main, quelques clichés de la "française".

"L'obélisque égyptien de Louxor, vieux de 3 300 ans (XIIIème siècle av. J.-C.), fut transporté en France en 1836, offert par l'Égypte en reconnaissance du rôle du Français Champollion qui a été le premier à traduire les hiéroglyphes. Le roi Louis-Philippe le fit placer au centre de la place lors son l'aménagement par l'architecte Hittorff.

Haut de 22,86 mètres, le monolithe, en granite rose de Syène, pèse 227 tonnes. Il est érigé sur un socle de 9 mètres et est coiffé d'un pyramidion doré de plus de trois mètres et demi. Les hiéroglyphes qui le recouvrent célèbrent la gloire du pharaon Ramsès II."

"C'est Méhémet Ali, vice-roi d'Égypte, qui offrit à la France au début de 1830 les deux obélisques érigés devant le temple de Louxor, mais seul celui de droite (en regardant le temple) fut abattu et transporté vers la France. Les plans pour l'abattage furent établi par Armand Florimond Mimerel, Ingénieur de la Marine. La révolution de 1830 faillit tout remettre en cause, mais Méhémet Ali confirma son don en novembre 1830. C'est Champollion qui fut chargé par le roi de choisir le premier des deux obélisques qui devait rejoindre la France. La légende veut que le savant se soit décidé pour l'obélisque ouest, le plus petit des deux et le moins abîmé."

Le socle sur lequel repose l'obelisque raconte l'enlévement de celui-ci de sa base en Egypte et son embarquement pour la France, puis de l'autre côté, le halage et l'érection du monument à Paris.

"Un navire, spécialement affrété à cette fin, le Luxor, commandé par Raymond de Verninac Saint-Maur, quitta Toulon en avril 1831 et remonta le Nil en août. Le bateau embarqua le monolithe en décembre et redescendit le Nil en août 1832. De retour à Toulon en mai 1833, il arriva à Paris en août 1834 après avoir remonté la Seine. Il fut alors déposé couché sur le quai au début du Cours-la-Reine.

Louis-Philippe Ier décida de l'ériger au centre de la place de la Concorde à Paris. Le choix d'un monument totalement étranger à l'histoire nationale était destiné à empêcher les querelles de mémoire et les tentatives d'appropriation de ce haut lieu de la Révolution française par telle ou telle faction."

Retour index
accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net