Retour index
accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net

Cathédrale Notre-Dame de Laon

Je n'ai jamais vraiment pris le temps de visiter Laon, ce n'est en général qu'une étape sur mon chemin. Cette journée là n'était pas différente de l'accoutumée car je me rendais au Luxembourg. J'ai malgré tout pris le temps de bon matin pour aller visiter cette cathédrale que l'on voit de loin. Le temps était terrible, venteux et pluvieux, un orage à ne pas mettre un randonneur dehors. Je visite l'intérieur et je reprends la route. Pour le tour de la ville, on verra ça un autre jour !!

Notre-Dame de Laon est l’un des premiers édifices majeurs de style gothique en France. La construction de l'édifice actuel débuta en 1155 s'acheva vers 1235. La cathédrale fut bâtie sur les restes d'un sanctuaire du Vème siècle.


La façade occidentale


Note-Dame de Laon, coupe longitidunale

La légende des boeufs de Laon

En levant la tête au ciel vers les tours, pas d'hallucination, il s'agit bien de boeufs. Au total de 16, ces boeufs grandeur nature sont là pour rappeler que les boeufs furent chargés de monter sur la butte de Laon depuis la carrière de Chemizy les pierres nécessaires à la construction de l'ensemble des travées de la nef.

La légende indique que ces boeufs sont là pour rappeler l'apparition miraculeuse d'un boeuf blanc alors apparu dans le ciel et qui aurait aidé le charroi dont l'un des équipages s'affaissa de fatigue, à transporter les matériaux au sommet de la butte.


Haut des tours de la façade occidentale, les boeufs

Les portails de la façade occidentale


Les portails de la façade occidentale


Le tympan d'un des portails de la façade occidentale

Dans les ébrasements, on voit les statues modernes des prophètes : Abraham, Moïse, Samuel, David, Isaïe, Jérémie, Siméon et Jean-Baptiste.


Détail des façades des portails de la façade occidentale


Détail des façades des portails de la façade occidentale


Détail des façades des portails de la façade occidentale

Intérieur de la cathédrale Notre-Dame de Laon


La nef


Les étages de la nef

À la croisée du transept s'élève la tour-lanterne. De structure carrée, la croisée s'élève à 42 mètres (48 mètres à l'extérieur). On peut voir huit fenêtres, deux par face, destinées à éclairer l'intérieur de la cathédrale, d'où l'appellation tour-lanterne.


La tour-lanterne à la croisée du transept


A la croisée du transept

La cathédrale héberge 27 (ou 28 ?) chapelles latérales qui s'ouvrent sur les collatéraux de la nef et du choeur.


Les chapelles

On peut constater que le sol est jonché de dalles funéraires en pierres noires ou pierres blanches.


Un caveau d'un évêque

Il y aurait environ 200 dalles funéraires de quelques évêques, de nombreux chanoines et plus occasionnellement de laïcs (on peut y lire des inscriptions allant de 1261 à 1775).


Détail d'une dalle funéraire


Le maître-autel et la rose de l'apocalypse

La rose de l'Apocalypse

Dans la symbolique, le cercle représente le ciel. Au centre, est celébré le Mystère de Dieu qui s'est fait Homme. Avec lui, Marie, les anges et les prophètes.

En première couronne sont les apôtres fondateurs de l'Eglise au milieu du monde. Paul et Barnabé sont avec eux, ils n'étaient pas compagnons de Jésus, mais par leur rôle actif dans le développement de l'Eglise ils sont appelés aussi des apôtres.

En deuxième couronne siègent les 24 vieillards ("sages") de l'Apocalypse. Ils rappellent tout ce qui est terrestre.


Le centre de la rose de l'apocalypse

Au centre, Jésus, Marie et deux anges. En haut, deux anges. En bas à gauche, Isaïe. En bas à droite, St Jean Baptiste.


La rose de l'apocalypse

Autour du centre, en première couronne, en partant à midi dans le sens des aiguilles d'une montre, les vitraux présentent 12 apotres : Jacques, André, Jude, Paul, Jean, Matthieu, Barthelemy, Simon, Thaddée, Philippe, Pierre et Barnarbé.

Sous la rose de l'Apocalypse se trouve trois lancettes présentant plusieurs scènes bibliques dont certaines sont décrites en détail sur des panneaux explicatifs à l'intérieur de l'église.


Un des épisodes de la lancette centrale.
En haut, L'agonie au jardin des oliviers
En bas, Jésus lave les pieds des disciples

La chapelle de Sainte-Face


La chapelle de la Sainte-Face où nous pouvons voir sur l'autel l'icône de la Sainte Face

Histoire de la Sainte Face de Laon
(extrait du panneau explicatif présent dans la cathédrale)
L'icone de la Sainte Face est un symbole du Christianisme de l'Occident. Elle nous vient des pays slaves et date du XII-XIIIème siècle.
Cette icône a été peinte sur deux planches de cyprès rajustées, couvertes d'une mince couche de plâtre. Elle mesure 44 centimètres de haut sur 40 cm de large.
Nous devons la présence de cette icone à un prêtre, Jacques de Troyes né à Laon en 1185. Jacques de Troyes devint pape sous le nom d'Urbain IV en 1261.
C'est au cours d'une mission confiée par Innocent IV que cette icône lui fut confiée probablement par des moines serbes ou des représentants du clergé orthodoxe.
Le caractère sacré de cette icône est souligné par l'inscription en slavon qui se trouve au bas du tableau et qui signifie "Image du Seigneur sur le linge".


La Sainte-Face

Les fonts baptismaux

Les fonts baptismaux, en pierre bleu de Tournai, datent du XIème siècle et présentent une iconographie de type symbolique ou "naïve".

Quatre visages rappellent les évangélistes, et les symboles rappellent les fleuves du Paradis : Le Tigre, l'Euphrate, le Géon et le Phison.

Les jardins du Paradis
D’après les textes de la Genèse, le jardin d’Éden n’avait pas de clôture, un fleuve qui le traversait et se divisait en quatre canaux qui délimitait ce jardin : le Phison, qui coule autour du pays d'Hévilath; le Géhon, qui entoure le pays d'Ethiopie; le Tigre (Hiddekkel), qui se répand vers les Assyriens, et l'Euphrate (Phrath).

Cette symbolique des fleuves est importante, car sans les fleuves pas de péché [comme quoi c'est pas la faute d'Eve !!]

Voilà ce que nous dit l'épiphane de Salamine, Anchoratus :
"S'il n'y a pas de paradis sensible, il n'y a pas de source ; s'il n'y a pas de source, il n'y a pas de fleuve, il n'y a pas quatre commencements; s'il n'y a pas de Phison, il n'y a pas de Géôn; s'il n'y a pas de Tigre, il n'y a pas d'Euphrate; s'il n'y a pas d'Euphrate, il n'y a pas de figuier, il n'y a pas de feuilles, il n'y a pas d'Adam, il n'y a pas de manger, il n'y a pas d'Ève, elle n'a pas mangé de l'arbre, il n'y a pas d'Adam. S'il n'y a pas d'Adam, il n'y a pas d'hommes mais la vérité est désormais mythe et tout est allégorie. Or il y a Adam, nous sommes tous de sa race par succession et, à travers la multiplicité, dans la succession, nous le voyons."



Les fonds baptismaux - le tigre ?


L'opposition vice-vertu est marquée par un oiseau à queue de serpent.

Retour index
accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net