accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net
Retour index

Alba la Romaine, théatre romain

SITUATION GEOGRAPHIQUE
Pays : France
Département : Ardèche
Commune : Alba-la-Romaine

La commune d'Alba-la-Romaine héberge un site archéologique, et donc de nombreux vestiges antiques, en particulier un ancien théatre.

Si le théatre romain n'est pas visible depuis la grande route, vous ne pourrez par contre pas rater le château qui domine la ville. Le château n'était pas ouvert à la visite à cette période de l'année, je ne pourrai donc le découvrir.


Le château vu du site archéologique

La résidence seigneuriale primitive est peu connue. Selon la tradition le premier édifice est constitué d'un donjon. Si on étudie le château tel qu'il nous apparait aujourd'hui, seule la partie nord-ouest du bâtiment comporte encore les vestiges du château fort médiéval. Bâtimnt rectangulaire appelé le "vieux bâtiment" au XVIIIème siècle, il est actuellement en ruines. Durant toute la période médiévale et jusqu'au XVIIème siècle, plusieurs corps de bâtiment se sont ajoutés à l'édifice primitif qui pu à peu a perdu sa fonction défensive au profit de l'aspect résidentiel que l'on connait aujourd'hui.

Pour ce qui est du site du théatre antique, je crois que j'ai visité le lieu alors que c'était fermé. Bref, c'était pas clair.

La cité gallo-romaine d'alba-la-romaine s'étendait sur une trentaine d'hectares a été la capitale des Helviens du 1er siècle avant JC jusqu'au 4ème de notre ère. Son territoire, l'Helvie, équivaut au sud de l'Ardèche actuelle. Son apogée se situe au IIème siècle après JC, période où le centre monumental se développe. Celui-ci regroupait un vaste ensemble de bâtiments à vocation administrative, civique, religieuse et économique autour de son forum. Elle est ensuite devenue, à partir du IVème siècle, siège épiscopal avant d'être peu à peu abandonnée au siècle suivant avec son transfert à Viviers.

Le site est très bien aménagé, le théatre se découvre facilement.

C'est au IIème siècle après JC, période faste de la cité, que l'on doit le troisième état du théatre, celui dont nous pouvons percevoir les ruines de nos jours. Il est un point de repère essentiel pour la romanisation et l'évolution de la ville gallo-romaine. Sa capacité est estimée à 3000 places.


Maquette du théatre
Conception : P. André, F. Flavigny. Réalisation Cabinet Ducaroy Grange.
Document Association Enfants et Amis d'Alba. Cliché P. Rigaud

Le théâtre est traversé par le ruisseau du Massacre.

Sur la rive droite du ruisseau, des quatre murs demi-circulaires et concentriques qui supportaient les gradins de la cavea réservée aux sièges des spectateurs, un seul subsiste. On pouvait y accéder de l'extérieur par des passages voûtés (vomitoires). De l'orchestre où prenaient place sur des sièges d'honneur trois rangs de spectateurs privilégiés demeurent plusieurs grandes dalles en demi-cercle. Un long mur oblique, au sud du théâtre, devait appartenir à un important édifice. Sous la scène était aménagé le passage du ruisseau. Sur sa rive gauche se situait le mur de scène et, à l'arrière, une cour fermée.
© wikipedia


Le ruisseau du Massacre

 


 

Retour index

accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net