Retour index
accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net

Altorf - Église abbatiale Saint-Cyriaque

SITUATION GEOGRAPHIQUE
Pays : France
Département : Bas-Rhin
Commune : Altorf

Cette ancienne abbaye est annoncée comme une petite curiosité sur la route, elle fera donc l'objet d'une petite étape rapide pour la découvrir.

La découverte est en effet assez rapide, l'église étant assez petite. Les deux styles dont il est fait mention dans les guides se reconnaissent bien tout de suite !

"Deux styles de construction sont à découvrir : la nef romane du XIIe - XIIIe siècle, le transept et le choeur baroque du XVIIIe siècle. Malgré les 500 ans séparant leur construction, l'ensemble est très harmonieux. La pénombre régnant dans la triple nef romane attire le regard vers le chœur baigné de lumière grâce aux neuf grandes baies vitrées. "

Altorf est située sur l'ancienne via romana reliant Strasbourg au col stratégique du Donon.

L'abbaye bénédictine d'Altorf est fondée en 960 par Hugues III d'Eguisheim, futur Comte d'Eguisheim en 974 et membre de la famille dont est issu le pape alsacien Léon IX qui consacra l'autel en 1054.


Statue du pape Leon IX dans l'enceinte de l'église

De l’ancienne abbaye bénédictine il ne reste aujourd’hui que la nef de l’église romane des Eguisheim. Le chœur est du XVIIIème de style baroque dépouillé.

L'église abrite un reliquaire (un bras) de Saint-Cyriaque-de-Rome, saint auquel est dédié l'église.

Saint Cyriaque de Rome est un saint de l'église chrétienne primitive qui est connu, vers 304, pour avoir guéri de l'épilepsie Arthémie, la fille de l'empereur Dioclétien. Seulement, deux mois après, mourut Dioclétien, auquel succéda Maximien, lequel, irrité contre sa soeur Arthémie, fit arrêté et condammé Cyriaque.

Couvert de poix en fusion, écartelé et tête tranchée (sympathique !!), il fut enterré à Rome, là où le pape Léon IX récupéra divers ossements et les distribua dans son Alsace natale.

Dès lors, il devint le Saint patron de l'abbaye, supplantant ceux du Xe siècle : Saint Barthélemy et Saint Grégoire le Grand.

L'église devint un temps, un lieu de pèlerinage pour les épileptiques, les fiévreux, les malades des nerfs et les envoûtés, avec de nombreuses guérisons rapportées dans les archives abbatiales au XIIIème siècle..

"L'église est atypique et majestueuse, par la conjonction d'une triple nef romane à bas-côtés en pierre de taille (XIIème siècle) d'une part et d'éléments baroques d'autre part, comme le chœur et le transept en maçonnerie et pierre de taille (premier quart du XVIIIème siècle)."

"La croisée est coiffée d'un clocher octogonal en bois couvert d'ardoises-écaille, détruit puis reconstruit après la Seconde Guerre mondiale."


Le porche central


Tympan du porche central


Un porche latéral

Retour index
accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net