accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net
Retour index

Atlit Yam, le village englouti

Atlit Yam, c'est un village englouti au sud de Haïfa sur la côte israëlienne. C'est le genre de curiosités que j'aimerais découvrir mais ...

J'ai fait la découverte de ce site suite à un article paru dans le magazine ça m'intéresse (août 2013).

Après la lecture de l'article j'ai recherché quelques éléments sur le net pour essayer d'en découvrir, en voilà quelques extraits (toutes les sources sont citées et/ou renvoyées sur leur page d'origine).

Atlit-Yam fournit la première preuve connue d'un système de subsistance agro-pastoral-marine sur la côte levantine, entre 6900 et 6300 avant JC. Aujourd'hui, il se situe entre 8-12 m en dessous du niveau de la mer dans la baie de Atlit à l'embouchure de la rivière Oren. Il couvre une superficie d'env. 40.000 m².

Les fouilles sous-marines ont permis de découvrir des maisons rectangulaires et un puits. Le site a été recouvert par la montée du niveau des océans après la fin de la période glaciaire . Des tas de poissons prêts pour le commerce ou le stockage ont conduit les scientifiques à conclure que le village a été abandonné soudainement.

Un autel de pierres dressées comprenant sept mégalithes de 600 kg a été trouvé. Certaines pierres portent des cupules creusées et sont disposées autour d'une source d'eau douce, ce qui suggère qu'elles ont peut-être été utilisées pour un rituel de l'eau.

Une dizaine de sépultures ont également été découvertes.


Sciences-Fictions, Histoires, le mystère Atlit Yam, 10000 ans sous les mers


Sciences-Fictions, Histoires, le mystère Atlit Yam, 10000 ans sous les mers


Sciences-Fictions, Histoires, le mystère Atlit Yam, 10000 ans sous les mers


Sciences-Fictions, Histoires, le mystère Atlit Yam, 10000 ans sous les mers


Stone-built well from Atlit-Yam

The well was excavated down to its bottom (5.5 m below sea bottom, 15.5 m below sea-level); the sediments fill contained animal bones, stone, flint, wood and bone artifacts, in addition to charcoal and waterlogged botanical remains.

The finds indicate that in its final stage, it ceased to function as a water-well and was used instead as a desposal pit. The change in function was probably related to salinization of the water due to a rise in sea-level.

The wells from Atlit-Yam had probably been dug and constructed in the earliest stages of occupation (the end of the 9th millennium BP) and were essential for the maintenance of a permanent settlement in the area.
© Underwater archeology, The Pre-Pottery Neolithic Site of Atlit-Yam


Sciences-Fictions, Histoires, le mystère Atlit Yam, 10000 ans sous les mers

La côte du Levant est l’un des plus grands chemins empruntés par nos lointains ancêtres, avant que l’Homo sapiens ne se disperse aux quatre coins du monde. Presque partout des générations successives d’humains y ont laissé des traces de leur passage. Mais l’un des trésors inestimables de la région se trouve au fond de la mer… Au large d’une forteresse datant des Croisades, érigée elle-même sur les fondations d’un port phénicien.

En 1984, à seulement 400 mètres de la côte par 10 mètres de fond, le Dr Ehud Galili, archéologue de l'Autorité israélienne des Antiquités et plongeur émérite, découvre une structure inhabituelle, partiellement dégagée, par une forte tempête, du sable qui la protégeait depuis des millénaires. S’agit-il d’une construction des Phéniciens, des Arabes, des Romains ou encore des Templiers ? Quelles sont les raisons de sa présence au large des côtes ?

Dès les premières fouilles, une toute autre histoire se dessine ; une toute autre « préhistoire » pourrait-on dire… L’excavation s’avère être le rêve de tout archéologue : la découverte du site préhistorique le plus grand et le mieux préservé jamais découvert le long de la côte méditerranéenne. Atlit Yam (Atlit sous-les-mers), cité de l’âge de pierre datant d’au moins 9 000 ans, s’étend sur plus de 40 000 mètres carrés, immergée entre 8 et 12 mètres de fond. Les artefacts pointent résolument vers le Néolithique précéramique.

L’équipe scientifique découvre progressivement qu’Atlit Yam fut une communauté maritime prospère, dotée de nombreuses ressources, et qu’elle présente les caractéristiques d’un des tout premiers exemples de sédentarisation et de diète mixte (pêche et agriculture). Les signes d'activité maritime et de domestication d'animaux témoignent d'un degré assez élevé de civilisation, tout comme l’existence de pratiques rituelles, attestée notamment par la découverte d'un cercle de pierres dressées, semblable à celui de Stonehenge, pré-datant son célèbre équivalent de 4 000 ans. Ou celle de sépultures, nombreuses et intactes, contenant, outre des restes humains, des objets funéraires probablement destinés à accompagner le défunt dans l'au-delà. D'autres pratiques rituelles encore pourraient être liées à l’eau. Les fouilles ont en effet mis au jour des dizaines de cavités rondes découpées dans la pierre, avec des traces d'eau douce au centre de la structure.
(C)Archéologie : « Le Mystère Atlit Yam » de Jean Bergeron


The Temple
A semicircular construction at the center of the archaeological site.
Tel-Aviv University Isolates World's Oldest Case of Tuberculosis


 


 

Retour index

accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net