accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net
Retour index

Le château d'Essalois

SITUATION GEOGRAPHIQUE
Pays : France
Département : Loire
Commune : Chambles

Après avoir marché 5 petites minutes depuis le parking, vous atteignez enfin le château.

Très belle vue dégagée.

Le château d'Essalois est un château du XIIème siècle. Le mur d'enceinte extérieure n'est probablement pas d'origine pour plus de 80%.

Du reste du château, nous pouvons toujours voir ses 4 tours, 2 carrés et 2 rondes. Il est possible de monter à la tour la plus haute (attention, la dernière montée se fait par une petite échelle). Je présume que des quatre tours, deux ne sont probablement pas d'origine.

Le plan ci-dessous vous donnera un aspect plus précis de l'aspect des ruines du château.

Il y a deux étages à visiter. Des deux photos qui suivent, la première est au rez-de-chaussée, la pièce avec une ancienne cheminée, et la deuxième est à l'étage, une salle sur l'arrière qui fait toute la longueur du château (au-dessus des trois salles du plan).


Une des tours carrées, vue vers le ciel

Il ne faut pas hésiter à prendre les escaliers pour monter au sommet de la plus grande tour du château. De là, vous pourrez constater que le château d'Essalois surplombe le barrage de Grangent.


Tour Nord-Est et barrage de Grangent

On peut également apercevoir l'île Grangent et son château.


L'île Grangent

Le château d'Essalois se dresse sur un lieu qui constitue un point stratégique.

Le château tel qu'il apparait actuellement fut construit en grande partie en 1580 par Léonard de Bertrand, Maître des Eaux et Forêts à Montbrison et seigneur d'Essalois.

En 1590, le château a été pillé par une troupe de ligueurs(*) commandés par Honoré d'Urfé.

(*)Les ligueurs sont des combattants des guerres de religion, affilié à la Ligue catholique (un parti de catholiques qui s'est donné pour but la défense de la religion catholique contre le protestantisme). Les différents succès de cette Ligue la conduisent à devenir une menace pour la Monarchie allant jusqu'à chasser le roi Henri III de la capitale. La Ligue reculera face aux victoires d'Henri IV et s'éteindront définitivement à sa mort.

Au cours des siècles qui suivirent le château changea maintes fois de propriétaires.

Le château était en ruine quand il fut acheté vers la fin du XIXème siècle par Hippolyte Sauzéa, marchand à Saint-Etienne, qui le restaura et le légua aux hospices de Saint-Etienne. Le château sera finalement racheté au XXème siècle par un syndicat de communes et le département de la Loire qui poursuivront la restauration.

Le blason ci-dessous se trouve sur la façade ouest du château, un peu perdu, voire même tellement perdu que beaucoup doivent passés à côté sans le voir.


Le cadran solaire, façade sud
Le soleil d'Essalois est horloge fidèle

Le château de l'île Grangent

De la terrasse du château d'Essalois, le regard est forcément attriré par l'île qui se trouve à "ses pieds", île où l'on peut apercevoir un château à son bout.

L'île en question, située à proximité du barrage de Grangent, est l'île de Grangent, château du même nom (qui donna le nom à l'autre ??).

Le château aurait été construit vers l'an 800 et s'élevait alors à plus de 50m au dessus du fleuve avant la naissance du barrage.

Cette tour militaire médiévale permettait le contrôle de la vallée en liaison avec trois châteaux forts : Chambles, Essalois, Saint-Victor.

C'est actuellement une propriété privée.


© Photo Yves Flamin, parue dans un article de leprogres.fr.

Au pied du château, vous pouvez apercevoir une chapelle dédiée à la Vierge, il s'agirait d'une chapelle édifiée par des ermites de l'ordre des Camaldules qui occupaient alors les lieux.

 


 

Retour index

accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net