Retour index
accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net

Flers, le juif errant

SITUATION GEOGRAPHIQUE
Pays : France
Département : Orne
Commune : Flers

Petit texte à la découverte d'un patrimoine disparu.

Inutile de chercher cette statue dans Flers (Orne), elle n'existe plus. Disparue en Allemagne lors de la seconde guerre mondiale probablement pour servir de matière première à l'armement comme tant d'autrs sculptures.

Pourquoi s'intéresser à cette statue (que je n'ai pas connu!) ?
1. parce que j'avais lu un vieil article dans un journal local sur cette statue
2. parce que j'ai découvert récemment la légende du juif errant
Donc, je fais découvrir cette légende en la rattachant à un lieu commun que certains ont pu connaître ou entendre parler.

J'ai retrouvé l'article en question, aucune mention de la légende. C'est bien dommage. Réparons cet oubli !

La définition la plus simple est donnée par wikipedia : "Le Juif errant est un personnage légendaire dont les origines remontent à l'Europe médiévale et qui ne peut pas perdre la vie, car il a perdu la mort : il erre donc dans le monde entier et apparaît de temps en temps."

Prenons d'abord le temps de retrouver cette statue. Comme à mon habitude, ma collection de cartes postales anciennes est une mine inépuisable. Je n'ai là qu'une reproduction, mais c'est déjà pas mal pour se représenter cette statue.


Flers, le juif errant

La statue a été réalisée par Le Harivel-Durocher en 1877. Elle avait été réalisée en bronze.

On l'installa square Delaunay en février 1881.

La statue fait alors l'objet de nombre de malversations car mécontentait alors les riverains (sans commentaire pour la tolérance et le respect de l'époque).

En 1922, la statue est déménagée dans la cour d'honneur du château de Flers laissant s'installer le monument aux morts au square Delaunay.


Le monument aux morts, square Delaunay

Son déménagement sera accompagné d'une petite dédicace dans le journal "le Réveil de Flers" : "Le juif errant a repris son bâton de voyageur, c'est sa destinée de ne pas avoir de demeure fixe. Jeudi matin, on l'a descendu de son piédestal. Beaucoup ont profité de ce qu'il était abordable pour aller lui serrer la main et lui souhaiter bon voyage."

Ce sera son dernier emplacement, le juif errant fera en effet son ultime voyage en 1941 vers l'Allemagne Nazie pour ne jamais en revenir ...

En 1949, une statue de Barré, le Réveil, acquise par la commune est placée sur le socle resté vide.


Le Réveil, à l'entrée du château de Flers

Mais que représente donc ce juif errant ?

C'est une légende chrétienne qui est à l'origine de ce mythe.

Ce juif, serait celui qui aurait refusé sa pitié à Jésus sur le chemin de Croix et qui fut donc condamné à errer.

Alors que Jésus ne quémandait qu'un peu de repos, l'homme lui pria lâchement et férocement de continuer son chemin. Jésus lui répondit en ces mots : "parce que tu n’as pas eu pitié de moi, tu marcheras sans repos jusqu’à l’heure du jugement dernier".

Si les romains rirent de cet échange, l'homme se sut dès lors condamné, piteux.

Un jour, sa main chercha un bâton, ses yeux regardèrent la route, et là ses jambes marchèrent malgré lui. Son esprit ne pouvait empêcher son corps de prendre la route. La volonté divine s'exécutait contre sa volonté propre. Le voyage sans fin commençait, avec ses nombreuses épreuves, et avec toujours l'espoir (sans fin ? ) pour l'homme d'en finir avec cette marche forcée.

De nombreux auteurs ont intégré le juif errant à leur littérature.



Amour et désamours du juif errant, l'Orne Combattante, Jeudi 21/04/2011

Retour index
accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net