accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net
Retour index

Source de la Moselle

SITUATION GEOGRAPHIQUE
Pays : France
Département : Vosges
Commune : Bussang

Le temps n'était pas de rigueur pour la découverte de cette source : brouillard et pluie !

Les photos que l'on trouve sur le net par beau temps me donne envie de redécouvrir cette source. Tant pis, pour l'instant je me contenterai de mes tristes photos :-(

Elle n'est pas bien difficile à trouver, elle est indiquée sur toutes les cartes routières. Il faut dire que la source de la Moselle se situe sur les chemins d'un col célèbre : le col de Bussang. Il s'agit du col qui relie l'Alsace et la Lorraine.

Sur place, la source est signalée par un monument en granit érigé le 23 mai 1965.

Il ne s'agit en réalité que de sa source dite officielle, à 715 mètres d'altitude (le col de Bussang est à 731m), la Moselle est en effet formée de la réunion de plusieurs ruisseaux issus de la crête vosgienne (à env. 1000 mètres d'altitude).

La Moselle, qui a donné son nom à un département français est une rivière partagée entre la France, le Luxembourg (Musel) et l'Allemagne (Mosel), là où elle se jette dans le Rhin (à Coblence). Il s'agit même de l'affluent principal du Rhin.

Sa longueur totale est d'environ 560 kilomètres dont la majeure partie en France (314km en France, 39km faisant frontière entre le Luxembourg et l'Allemagne, et 208 exclusivement en Allemagne).

C'est en 1815 que cette rivière devient officiellement la frontière entre le Luxembourg et l’Allemagne.

"O Moselle salut ! Mère illustre en produits en jeunesse guerrière et en hommes instruits".
Ausone, poête du IVème siècle, son chef d'œuvre est La Moselle, description en 483 hexamètres d'un voyage de Bingen à Trèves.

Quelques autres extraits de ce poête :

[...] Mais comment cesser enfin de chanter tes vertes ondes et de vanter ta gloire, ô Moselle, rivale de l’océan, sans dire ces innombrables rivières qui viennent au loin se joindre à toi par diverses embouchures ? Elles pourraient retarder leur jonction, mais elles ont hâte de confondre leur nom dans le tien.

[...] Mille autres, selon que leur élan les entraîne, veulent s’unir à toi : autant la masse de leurs eaux est grande, autant ces rivières empressées ont d’ambition pour cet honneur.

[...] O Moselle, parée de cornes, on doit te célébrer aux plages étrangères, te célébrer partout et non pas seulement aux lieux où, jaillissant de ta source, tu découvres l’éclat doré de ton front de taureau, où tu traînes à travers les champs tes ondes calmes et sinueuses, aux ports enfin de la Germanie, où s’ouvre ton embouchure. Si quelque souffle de gloire soutient mon humble essor, si quelqu’un daigne perdre ses loisirs à lire ces vers, tu voleras sur les lèvres des hommes, et tu vivras dans mes chants applaudis. Tu seras connue des fontaines, des sources vives, connue des fleuves azurés, des antiques forêts qui font l’orgueil des campagnes

Comme on peut le constater sur la photo ci-dessus, le débit à sa source est déjà important.

Son débit moyen est de m3/seconde.

Ci-dessous, carte de la rivière Moselle et de ses principaux affluents, auteur JB. Neisel.

"La confluence avec la Meurthe à Pompey, par la modification des caractéristiques physico-chimiques de l'eau qu'elle entraîne, permet de distinguer la Moselle amont de la Moselle aval. Le secteur aval est typique des grandes rivières régulées où l'activité fluviale a entraîné un aménagement conséquent du cours, une artificialisation importante du milieu physique et finalement une simplification de la mosaïque d'habitats benthiques.

Cliquez ici pour découvrir le texte et la carte dans sa page d'origine.

Cette source est connue de longue date. Son nom antique, Mosela ou Mosella, serait composé du mot préceltique Mosa et du diminutif latin -ella, signifiant ainsi la "Petite Meuse".

Il parait difficile de dire si son nom a bien pour origine sa "copine" la Meuse, mais toujours est-il que l'appelation d'origine latine et l'histoire se rejoigne.

En effet, à l'ère quaternaire, la Moselle a changé de vallée par un phénomène dénommé "la capture".

La Meurthe s’écoulait alors parallèlement à la Moselle-Meuse. Un affluent de la Meurthe, le Terrouin, creuse la côte de Moselle, reculant peu à peu sa source vers l’ouest jusqu’à atteindre Toul à proximité de la Moselle-Meuse. Continuant de creuser son lit, la Moselle finira par rejoindre la Meurthe qui devient dès lors un affluent de la Moselle.


© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54, la capture de la Moselle

La capture de la Moselle est l'une des plus célèbres captures fluviales.

Hydrographie : une capture
En hydrographie, une capture correspond au changement de cours d'un fleuve, rivière, affluent, ruisseau, détourné de son tracé primitif par une autre rivière plus active.

Un lac, étang, marais ou une mare peuvent aussi être capturés par un cours d'eau (en général suite à des phénomènes d'érosion régressive). Dans certains cas une masse d'eau de type lac ou étang, ou un cours d'eau peuvent disparaître de la surface de la terre, capturé par un cours d'eau souterrain.

Les captures peuvent être dues à l'une ou plusieurs des causes suivantes :
- différences d'alimentation en eau et de nature du sol entre deux bassins fluviaux,
- ruptures de pente dues à des accidents tectoniques,
- phénomènes de diffluence (drainage incertain dans des régions de plaine),
- phénomènes d'érosion régressive qui finissent par connecter deux cours d'eau,
- recul et baisse du niveau de la mer (aux périodes glaciaires).

Une capture peut être un événement hydraulique durable. Elle peut être un évènement lent mais long (ex durant les glaciations) ou au contraire très bref dans le temps (par exemple limité à une crue très exceptionnelle).

La capture d'un grand cours d'eau peut avoir une importance écologique majeure, d'une part sur les espèces aquatiques pouvant basculer d'un bassin à un autre, d'autres parts sur les matériaux qui transitent par les cours d'eau, avec des impacts importants et durables en termes de nappe, de microclimat, d'hydromorphie et donc d'écologie du paysage.


Ci-dessous quelques cartes postales anciennes du début du XXème siècle, la source avant son aménagement. Bien moins bétonnée, elle parait plus naturelle !

 


 

Retour index

accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net