accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net
Retour index

La Garde-Adhemar - Chapelle val des nymphes

SITUATION GEOGRAPHIQUE
Pays : France
Département : Drôme
Commune : La Garde-Adhemar

J'aime bien ces petites chapelles un peu perdues. Je ne vais pas dire qu'elle est située au milieu de nulle part parce qu'elle est quand même très facile à trouver et qu'un parking y est aménagé à proximité ! Si vous ne le savez pas, peut-être ferez-vous le chemin à pied depuis la Garde-Adhémar (environ 2 km). A vous de voir.

Nous sommes au Val des Nymphes dont le nom viendrait du culte gallo-romain aux déesses nymphes installé près des sources qui l’arrosent.

Au milieu de ces sources, un prieuré. Il s'agit d'une chapelle romane du XIIème siècle, "un des plus beaux exemples d'art roman provençal inspiré de l'antique".


La chapelle et un bout du bassin

Lieu d'origine païenne, le site fut christianisé entre le Ve et le VIIème siècle. On peut découvrir un autel votif aux déesses nymphes dans l'église paroissial de la Garde-Adhémar. Cet autel fut découvert sur le site du val des nymphes.

Le prieuré est mentionné pour la première fois dans une charte d'Henri Ier en mai 1059 comme dépendance de l'abbaye de Tournus.

Au XVIe siècle (1540 précisément), le pape Paul III le rattache à l'église collégiale de Saint-Sauveur de Grignan, à la demande de Louis Adhémar de Monteil, comte de Grignan. C'est à peu près à cette époque que date l'abandon du petit édifice ; au milieu du XVIIe siècle, il se trouve en très piteux état, après avoir été transformé en étable !

L’abside est voûtée en cul de four, en pierres blanches.


Intérieur du prieuré

Ce n'est pas que la chapelle des nymphes qu'il faut venir découvrir en ce lieu, mais les différentes sources d'eau.

Autrefois, ce val était un sanctuaire des celtes Tricastins en l'honneur des nymphes, déesses des sources. La tradition voulait que l'on se rende en ces lieux pour y célébrer Le culte des nymphes, symbolisant la fécondité et la prospérité.

Ce culte comportait des bains que l'on prenait dans le bassin de la source.

Au pied du grand bassin, se trouve un tout petit bassin, où l'on peut voir l'eau jaillir du sol.

Ce petit bassin mérite une petite vidéo pour en apprécier les mouvements de l'eau, on peut en voir les bulles de "gaz" (?) ressortirent, et de ce fait le mouvement du sable.

Caché un peu plus loin au début de la forêt, on trouve la troisième source, qui jaillit de la roche.

On peut voir un peu plus loin que l'eau s'échappant de cette cavité rocheuse a été canalisée.

 


 

Retour index

accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net