Retour ŗ la page d'accueil Voir toutes les publications par carte Pour m'ťcrire
Laissez un commentaire Suivre mon actualitť sur facebook
Retour index

Road-Trip en Irlande, jour 3


[Index] [Jour 1] [Jour 2] [Jour 3] [Jour 4] [Jour 5] [Jour 6] [Jour 7] [Jour 8] [Jour 9] [Jour 10] [Jour 11] [Jour 12] [Jour 13] [Jour 14]


Cahir Castle

Cahir abbey

Blarney castle

Kinsale, Fort George

Timoleague friary


Cahir castle

Premi√®re visite de la journ√©e, on commence par un ch√Ęteau. Aucun des escaliers de ce ch√Ęteau ne m'ont plu, raides et glissants (il a plu la nuit).

Quelques salles avec un peu de mobilier, rien de bien particulier.

Cahir Castle, one of the largest castles in Ireland, is sited on an island in the river Suir. It was built in 1142 by Conor O'Brien, Prince of Thomond.

Egalement une mère pigeonne et son petit pas trop dérangés par ma présence.


Cahir abbey

Quelques ruines avant de quitter la ville. Quad on visite le ch√Ęteau, il est fait r√©f√©rence √† cette ancienne abbaye. Pas vraimentde visite possible si ce n'est le tour de l'ext√©rieur, via le cimeti√®re.

The Priory of St. Mary in Cahir, known today as Cahir Abbey, was a house of Augustinian Canons.

It was probably founded in the late decade of the twelfth century. It should be stated that the foundation date for the priory is not necessarily the same as that of the Church building itself, which could be earlier.

It was not uncommon for houses of Augustinian Canons, to be granted parish churches as part of their endowment by law proprietors.

In this context it is interesting to note that at the Dissolution (1540) the church building was found to be the Parish Church and therefore not taken by the Crown.


Blarney castle

On s'attaque au deuxi√®me ch√Ęteau de la journ√©e. Sous une pluie battante !

Le guide est clair √† son sujet : visite ch√®re pour ne voir qu'une tour et une pierre. Oui, mais quelle pierre : the Blarney Stone, la pierre d'√©loquence. Si vous embrassez la pierre (selon un rite bien particulier auquel tous les irlandais tout √Ęge confondu s'y collent) vous recevrez le don d'√©loquence, et le site ne se targue pas de vous citer nombre d'hommes politiques qui l'ont fait.

Avant de voir la pierre, vous pouvez aller voir les fondations, position accroupie dans les galeries souterraines du ch√Ęteau.

√Čvidemment la "pierre" se trouve tout en haut du ch√Ęteau (5eme √©tage a vue d'Ňďil). Je pensais avoir eu ma dose d'escalier pourri dans la matin√©e avec cahir castle, mais non celui l√† est pire encore ! Encore plus raide, encore plus √©troit, plus haut et soumis a la pluie, donc encore plus glissant ! Et on y va a la queue leu leu, car il y en a des irlandais qui veulent embrasser la pierre (c'est un jour f√©ri√© en Irlande). Nota : il n'y a pas que les irlandais qui peuvent embrasser la pierre :-)

Ce ch√Ęteau, malgr√© son prix (12 euros, contre usuellement 3 ou 4 euros en Irlande) est une bonne surprise. Avec le prix du billet, vous pouvez visiter le ch√Ęteau mais √©galement les jardins, et il y a de quoi faire. Le ch√Ęteau (celui qui se visite toute l'ann√©e, pas l'autre) est une imposante tour carr√©e, de belles photos a faire (par beau temps, moi j'ai pris l'option kway !).

Si ce n'est l'escalier qui permet d'atteindre la pierre, il n'y a pas grand chose à voir à l'intérieur.

Blarney Castle is a medieval stronghold in Blarney, near Cork, Ireland, and the River Martin. Though earlier fortifications were built on the same spot, the current keep was built by the MacCarthy of Muskerry dynasty, a cadet branch of the Kings of Desmond, and dates from 1446. The noted Blarney Stone is found among the machicolations of the castle.

Au rez-de chauss√©e vous pouvez prendre une pseudo galerie souterraine qui vous am√®ne voir les anciennes fondations du ch√Ęteau. Curiosit√© a voir √† quatre pattes !

Une fois que vous vous êtes bien refait le dos avec les fondations vous pouvez vous attaquer à l'escalier, direction la "pierre" (rassurez-vous elle est indiquée partout).

Cette pierre il faut l'embrasser avec la tête en bas. Bon inutile de faire le poirier, vous pouvez vous couchez sur le dos, et un gentleman est la pour vous retenir et vous éviter de tomber dans le vide. Perso, en guise de pierre je n'y ai vu qu'un morceau du mur beaucoup trop touché par des centaines de milliers de personnes. Je passe mon tour, et puis l'éloquence, bof. Mais marrant à voir. Business photo sur place pour le souvenir. Ils ne perdent pas le nord les irlandais !

Je ne vais pas prendre toute la journ√©e pour visiter tous les jardins du ch√Ęteau (surtout qu'il pleut toujours √† torrent), j'opte pour celui dont le nom attire ma curiosit√© : the poison garden (le jardin des poisons). T√™te de mort √† l'entr√©e et mise en garde : ne mangez pas, ne touchez pas, ne sentez pas !

Il y a de tout, et on en conna√ģt pas mal : opium, marijuana, mangrove, ... Et il y a m√™me un parfum de th√© et de la rhubarbe ! Et probablement d'autres plantes que je connais a priori de vue mais dont les noms en anglais ne m'ont pas parl√©. √áa change des jardins des simples.


Opium sous cloche


D'autres narcotiques sous cloche


La rhubarbe, un poison bien connu !!


Dans les jardins

Kinsale, fort Charles

Un ancien fort en étoile, pas encore complètement en ruines. Je commence la visite sous la pluie, puis un beau soleil se lève, je refais donc une partie de la visite sous le soleil pour avoir de plus jolies photos !


La maison du gouverneur


Intérieur d'un des quartiers d'infanterie


Le phare


Vue de l'entrée de l'estuaire, au pied du fort


Fossé

Belle balade dans le fort, m√™me si nombre de b√Ętiments sont en ruines, on situe bien l'ensemble, et les vues sont jolies.

Je suis pas contre déçue de la restauration des quartiers d'infanterie, c'est quoi ce béton immonde ? J'espère qu'ils n'ont pas fini !

Charles Fort is a star fort located on the water's edge, on Kinsale harbour. The fort, which is named after Charles II, was built in the 1670s and 1680s to a star fortification design - a layout specifically designed to resist attack by cannon.

The inland bastions of the fort however are overlooked by higher ground, a fact of critical importance when the fort was besieged by John Churchill, 1st Duke of Marlborough (then 1st Earl) in 1690 during the Williamite War in Ireland. Repairs were made following the siege, and the fort remained in use as a British Army barracks for two hundred years afterwards.


Farda de militaire


Timoleague friary

Je ne connaissais pas le terme friary, heureusement sur la carte c'est marqué "abbey". Un petit coup de dico pour vérifier l'exact du signification, et j'apprends que ça signifie monastère. Le monastère de Timoleague.

Entr√©e libre, il est en fait devenu le cimeti√®re du village. √Čtonnante ces ruines, et √©tonnant ce cimeti√®re √† l'int√©rieur des ruines. C'est ce qui fait son charme. Bref, chaque pi√®ce de cet ancien monast√®re (dont le plan, et les noms sont indiqu√©s) ont √©t√© reconvertis en autant d'endroit possible pour les tombes, m√©langeant tout autant des tombes anciennes √† des tombes r√©centes.

C'est pourtant des ruines, et bien j'ai eu du mal à m'y orienter, d'une salle à une autre salle, etc ... On perd vite le nord.

Timoleague Friary is a Franciscan friary located in Timoleague, County Cork, Ireland. It dates from about 1300.

Pour ne rien g√Ęcher cet ancien monast√®re se situe au cŇďur d'une anse, paysage magnifique et quelques oiseaux.


[Index] [Jour 1] [Jour 2] [Jour 3] [Jour 4] [Jour 5] [Jour 6] [Jour 7] [Jour 8] [Jour 9] [Jour 10] [Jour 11] [Jour 12] [Jour 13] [Jour 14]

 


 

Retour index

accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net