accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net
Retour index

Source de l'Auxance et Terrier du Fouilloux

 

SITUATION GEOGRAPHIQUE
Pays : France
Département : Deux-Sèvres
Commune : Saint-Martin-du-Fouilloux

Au cours d'un week-end dans la Vienne, j'ai opté pour les petites routes pour le retour à domicile, à la découverte de quelques curiosités. Une de ces curiosités fut celle ci, un deux-en-un : la source de l'Auxance et le Terrier du Fouilloux.

L'auxance est une petite rivière française sans prétention, mais, est un affluent indirect de l'un de nos plus grands fleuves : la Loire.

Et le Terrier du Fouilloux n'est rien de moins que le point culminant du département des Deux-Sèvres ... à une hauteur surréaliste de 273 m (montagnards s'abstenir !!)

Les deux mis bout à bout nous offrent plusieurs curiosités sur place ...

La source de l'Auxance

Cette petite source passerait franchement inaperçu si plusieurs panneaux ne nous y amenaient pas.

On franchit la petite porte en bois, et on découvre cette source un brin ridicule mais qui va pourtant contribuer à alimenter la Loire ... "Les petits ruisseaux font les grandes rivières" comme l'on dit si bien !

L'Auxance est une rivière française, affluent du Clain en rive gauche, et donc sous-affluent de la Loire, par le Clain et la Vienne. Elle traverse les départements des Deux-Sèvres et de la Vienne.

D'une longueur de 61,6 km, l'Auxance prend sa source à à peine 200 mètres du Terrier du Fouilloux.

La rivière prend d'emblée la direction de l'est, et elle restera entièrement dirigé vers l'est sur tout son parcours.
Les différents bras et méandres de la rivière créent des milieux variés ; la profondeur d'eau varie de quelques centimètres à 2 mètres, le courant s'accèlère dans des passages étroits ou se calme dans des zones larges.

Selon la légende, elle aurait été créée par un boeuf qui, d'un coup de corne, à la demande de Saint Martin, aurait fait jaillir l'eau.


Direction l'est, en direction de la Loire !

Le terrier du Fouilloux

Point culminant du département (272 mètres ou 273 mètres selon les sources), le Terrier du Fouilloux offre à la région d'être le point de départ de nombreux cours d'eau du Poitou et de la Vendée.

Le département des Deux-Sèvres est un des seuls départements français systématiquement traversé par des rivières y ayant pris leur source, et est riche d'un réseau hydrographique très développé dans un relief très chahuté contrairement aux idées reçues.

Le terrier du Fouilloux est aussi appelé Terrier de Saint Martin, du nom de la commune avoisinante.

Si, depuis le parking, vous vous dirigez vers le point de vue panoramique, vous disposerez de tout un ensemble de panneaux d'informations, d'abord sur l'histoire de la région, ensuite sur les éléments hydrographiques de cette même région.

 


 

En ce lieu, nous trouverons aussi un sismographe, pour la surveillance sismique. Comme pour le reste du site, nous trouverons sur place des panneaux explicatifs très bien construits.

Cette station fait partie d'un réseau de 40 stations dite de "courte période", c'est à dire capable d'enregistrer des secousses proches (jusqu'à 2000 km). Les signaux enregistrés par ces stations sont transmis en continu et en temps réel au central de surveillance sismique à Paris, par satellite.

Un sismographe enregistre trois données : l'heure, la durée et l'amplitude des mouvements terrestres. Il enregistre chaque vibration du sol : les mouvements souterrains mais aussi le martèlement des pas, le choc d'un trousseau de clés ou d'un caillou sur le sol !

Vous êtes donc déjà repérés par les équipes scientifiques avant même d'avoir mis le pied à terre !!

On retiendra cette petite phrase du panneau d'information ... : "La sismologie a connu une évolution et un développement considérables durant ces dernières décennies. Dans le même temps, on croit constater une augmentation de la fréquence et du nombre de séismes à la surface du globe. La Terre se fâcherait-elle parce que l'homme la chatouille ?"

Un peu d'explication sur la sismologie ...

Les vibrations provoquées par un séisme (ou tremblement de terre) sont appelées des ondes sismiques. Les ondes sismiques produites par un séisme sont enregistrées à l’aide du sismographe. On obtient un tracet appelé un sismogramme. Ce tracet nous permet de trouver l’emplacement de l’épicentre.

Deux types de sismographes :

Et voilà ci-dessous des exemples de sismogramme :

La lecture de sismogrammes pris en différents points (villes) permet de déterminer l'épicentre d'un séisme.

À la suite d'une fracture souterraine on observe la propagation d'ondes sismiques. Des plus rapides aux plus lentes on distingue principalement :
- les ondes P ou premières qui sont des ondes de compression-dilatation (modèle du ressort) se propageant en volume (qui traversent la Terre) dans tous les milieux (solides ou liquides), leur vitesse croit avec la densité du milieu traversé ;
- les ondes S ou secondes sont des ondes de cisaillement (modèle de la corde) qui se propagent aussi en volume, mais uniquement dans les solides (pas dans les liquides), leur vitesse croit avec la densité du milieu traversé ;
- les ondes de surface qui sont les plus destructrices.

Ce qui nous donne l'enregistrement d'un séisme avec les informations permettant de déterminer son épicentre et sa magnitude (l'échelle de Richter) :

Pour terminer cette courte leçon de sismologie, connaissez-vous et savez-vous à quoi ressembler le premier sismographe au monde ?

Le Houfeng Didong Yi est le premier sismographe connu, inventé en chine par Zhang Heng, en l'an 132.

Ce sismographe était constitué d'un grand vase de bronze sur le pourtour duquel étaient soudés ou rivetés huit dragons, tête en bas et gueule semi-ouverte, orientés selon une rose des vents à 8 points cardinaux (N, NE, E, SE, S, SW, W, NW).

Lors d'un séisme, le déplacement relatif 1 initial de la masselotte détectrice centrale ouvrait davantage la gueule articulée du dragon côté épicentre, débloquant la bille qui tombait alors dans le récipient (crapaud) situé en dessous.


Le Houfeng Didong Yi, premier sismographe au monde

La bille tombée indiquait alors sommairement la direction de l'épicentre.

L'une des premières utilisations de ce sismographe remonte à l'année 138 ap J-C sous la dynastie des Han. À cette époque un des 8 dragons laissa tomber une des boules qui alla atterrir dans la bouche du crapaud en contre-bas. Ce fait permis d'établir qu'un séisme venait d'avoir lieu à l'ouest de Luoyang (capitale de l'époque et lieu de repos du sismographe). Beaucoup de gens étaient encore sceptique sur la fiabilité de l'invention de Zhang Heng et mirent en doute l'existence du séisme détecté mais quelques jours plus tard, un messager venant de l'actuelle province du Gansu, situé à l'ouest de Luoyang, apporta la nouvelle qu'un séisme avait ravagé la région exactement au même moment que le premier sismographe de l'histoire l'avait détecté.

 


 

Retour index

accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net