accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net
Retour index

#Invaders !

 

SITUATION GEOGRAPHIQUE
Pays : France
Département : Seine
Commune : Paris

Dans la catégorie Street-Art, les parisiens connaissent peut-être un artiste surnommé "invader" ... les invaders en question se trouvant de ci de là au détour de nombreuses rues. Une invasion d'aliens (mais pas que), en mosaïques colorées. Souvent discrets, il faut avoir l'oeil pour les repérer.

Au premier semestre 2017, une exposition a été consacrée à cet artiste au Musée en Herbe à Paris 1er : Hello My Game Is ...

"Le Musée en Herbe propose aux grands comme aux enfants de découvrir, du 26 janvier au 3 septembre 2017, "Hello My Game Is..." la nouvelle exposition consacrée à Invader, cet artiste qui colle des dessins, en général des Space Invaders, en mosaïque sur les murs des grandes villes du monde entier."

Je n'ai jamais eu une grande passion du jeu Space Invader bien qu'il soit de ma génération, mais j'étais trop nulle et peinais à passer plus de 10 niveaux à ce jeu ! Remember this game ...

Toutefois, revoir ces petits aliens sur les murs de Paris, ça m'amuse, surtout qu'il existe une application pour les "flasher" ... mon score n'est pas encore très élevée, mais petit à petit ... je les aurais ces bestioles ! Maigre mais amusante revanche sur ce jeu.

L'exposition, bien qu'un peu trop courte à mon goût, était bien présentée. En 4 salles : à taille enfants, 5 vieux jeux d'arcade où vous pouvez vérifier si vous n'avez pas perdu votre dextérité, un mur de mosaïques rappelant le travail de l'artiste dans le monde, le "rubikcubisme", et finalement, dans la dernière salle, "son" atelier où vous pouvez vous exercer à cet art !

On prend véritablement plaisir à découvrir le travail de l'artiste.

"Son projet d’invasion commence en 1998 dans les rues de Paris avec ses «Space Invaders» (mosaïques tirées du jeu du même nom). Aujourd’hui, 20 ans après, 3500 Space Invaders (dont 1 200 à Paris !) sont répartis près de 70 villes à travers le monde. Il y en a même au fond de l’océan et dans l’espace !"

Libération.fr donnait 5 bonnes raisons d'aller voir l'exposition quand on a plus de 10 ans (c'est mon cas donc !)

>> Parce qu’on n’a pas joué à Pong depuis 1978
>> Parce qu’on aime le street art mondial
>> Parce qu’on n’a pas oublié le Rubik’s Cube
>> Parce qu’on veut accéder au top 100 du jeu de Flashinvaders
>> Parce qu'on a des enfants

Bon, le 5ème, on s'en fout, les enfants, c'est nous !

Pac-Man, Tetris, Pong, Break-Out et ... Galaxian, ... et non pas de space invaders pour une histoire de droits apparement. Peu importe, je m'essaye à Pong ... un peu galère quand même avec cette molette bizarre !

Puis je m'essaye à Break-Out, ce célèbre jeu avec un mur de briques à démolir avec une petite balle sans que celle-ci ne disparaisse dans les abysses parce que vous n'avez pas assez de réflexes pour anticiper le rebond ! Là, je me suis mieux débrouillée :)

Je regarde un peu les "concurrents" s'essayer aux autres jeux, et c'est le moment pour découvrir la "galerie" qui nous fait de l'oeil depuis l'entrée.

J'adore la fleur-camera :)

On reconnait aussi quelques personnages ... dont un certain Q*Bert (que personnellement je ne connaissais pas, trop jeune ? ;) ).


Mais c'est qui ce Q*Bert ???

On s'amuse avec la carte de l'invasion, et on voit que Paris est loin devant ... cool, encore plein d'heures à errer dans les rues à la découverte de ces aliens :)

Une interaction sympa à découvrir entre le mur d'aliens, la carte et l'affichage photo du lieu de placement de la pièce d'origine.

Arrive la troisième salle ... celle où l'on apprend ce qu'est le rubikcubisme.

RUBIKCUBISME : Courant artistique, né au début du 21ème siècle à Paris. Il se caractérise par l'utilisation de Rubik cubes comme medium et a été créé par un artiste répondant au pseudonyme Invader.

Il fallait y penser, après les mosaïques en 2D, voilà celles en 3D réalisées à l'aide de Rubik's Cubes. J'aurais dû y penser plus jeune, au lieu de m'emm*** à ne jamais réussir à remettre un cube proprement, ça aurait fait de belles compositions sur mon bureau !

On voit que l'oeil a aussi toujours un problème avec la 3D, car les oeuvres sont bizarrement plus "lisibles" à travers un support (jumelles à l'envers, appareil photo de nos smartphones). ça reste un peu flou sinon, le cerveau semble en effet avoir besoin d'un temps d'adaptation.

"En 2005, Invader passe du carré au cube en détournant un autre jeu de son enfance : le Rubik's Cube !
Ce casse-tête diabolique devient entre ses mains une matière artistique qu'il va manipuler et assembler pour réaliser d'incroyables sculptures et tableaux. Le rubikcubisme est né !
L'effet visuel saisissant de ces oeuvres se rapproche de celui produit par les tableaux impressionnistes et pointillistes. Pour en découvrir le motif, il faut cligner des yeux, s'éloigner ou les regarder à travers l'écran d'un téléphone portable."

Et, finalement, dernière salle, l'atelier de l'artiste ... en photo :)

Comme nous sommes dans l'atelier, il y a évidemment le mur d'apprentissage : un mur pour "coller des pixels" !

On se met dans la peau d'Invader, et on tente d'inventer des aliens (ou autre chose peu importe). De prime abord, l'imagination faisant un peu défaut, on s'aide des images autour de nous. Puis on améliore un peu son oeuvre ... je devrais installer ça chez moi, ça m'éclaterait :)

Sur le mur de "collage", on s'éclate en rose ... il faut dire que nos petits copains d'à côté avaient déjà piqué les autres couleurs !

Voilà, l'expo se termine là, un peu court, mais bien plaisant.


Oui, non ? êtes-vous devenus accrocs ?


L'artiste et ses masques


un des célèbres aliens !

Il est temps de partir à la chasse aux aliens dans les rues de Paris, et justement, dans l'aprem, ceux-ci ne se sont pas fait trop rares ... cool :)

En image, le résultat de la chasse du jour ;)

 


 

Retour index

accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net