accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net
Retour index

Paris, la Place Vendôme et sa colonne

 

SITUATION GEOGRAPHIQUE
Pays : France
Département : Seine
Commune : Paris

Encore un peu de tourisme dans Paris ... un matin de juillet, bien calme, à la fraîche : la Place Vendôme et sa célèbre Colonne.

La place Vendome est surtout connue pour ses joaillers, son hôtel de luxe, le Ritz, et peut-être aussi par la présence des bâtiments du ministère de la Justice qui s'y trouve.


Le Ritz


Luxe sur la Place Vendôme : Vuitton, Cartier, ...


Ministère de la Justice

Au centre, on y trouve une haute colonne communément appelée la colonne Vendôme du nom de la place qu'elle domine.


La Place Vendôme depuis la Rue de la Paix

La question du jour, avant que vous n'alliez plus loin dans la lecture de cette page est "qui se trouve au sommet de cette colonne ?"
Si vous avez la réponse, vous êtes soit un bon touriste, soit un bon parisien, en tout cas, après avoir interrogé une dizaine de collègues parisiens, je n'ai pas obtenu une seule fois la bonne réponse ;)

Sachez d'abord qu'il s'agit d'une colonne en bronze, haute de plus de 40 mètres, surmontée d'une statue.


La Colonne Vendôme

Sachez aussi que la colonne que vous observez en ce lieu n'est pas la première qui y siège.

Un peu d'histoire ...

La place Vendôme est une place typique de l'urbanisme classique français, l'une des plus célèbres de Paris avec la Place de la Concorde notamment.


La Place Vendôme pris en ballon

Il s'agit de l'une des six places royales de Paris, construite en 1669 avec le strict respect du plan d'urbanisme conçu par Jules Hardouin-Mansart.

La définition même d'une Place Royale est de naître de la volonté du souverain. Le Roi cherchait alors à investir l’espace public et à symboliser la centralisation monarchique. C'est Louvois, Ministre de la Guerre du Roi Louis XIV qui décida de la construction de la Place des Conquêtes en l'honneur du Roi.

Elle ne fut pas toujours connu sous le nom de Place Vendôme. Ce nom lui vient en effet de l’Hôtel de Vendôme qui se trouvait là, nom qu'elle prit au XVIIIème siècle. Plus anciennement, on la nommait Place Louis le Grand et, à l’origine, Place des Conquêtes telle que l'avait alors souhaité le Ministre Louvois. On lui donna le nom de Place des Piques pendant la Révolution, et de Place Internationale en 1871 pendant la seconde Commune de Paris.

Lors de sa construction, c'est en l'honneur du Roi Soleil, qu'il fut décidé d'y ériger une statue équestre de Louis XIV. Il ne s'agissait alors que d'une statue, pas de colonne.


Ludovico Magno

La statue fut sculptée en 1692 sous inpiration antique. Sa fonte en bronze, réalisée par Keller vom Steinbock, d’après le sculpteur Girardon, devient la plus grande au monde et influença alors les statues des princes de l’Europe entière.


La Place Louis-le-Grand en 1752

Cette statue fut détruite par les Révolutionnaires le 13 août 1792, nous n'en connaissons donc aujourd'hui que les gravures et la copie modèle réduit qui est toujours exposé au Louvre.


La chute de la statue de Louis XIV à la Révolution


Modèle réduit de la statue équestre réalisée par Girardon, au Louvre

En 1800, un arrêté prévoit la construction d'une colonne, au chef-lieu de chaque département, dédiée aux braves du département :
« Article I : Il sera élevé dans chaque chef-lieu de département, sur la plus grande place, une colonne à la mémoire des braves du département morts pour la défense de la patrie et de la liberté. »
« Article II : Sur cette colonne seront inscrits les noms de tous les militaires domiciliés dans les départements qui après s'être distingués par des actions d'éclats, seraient morts sur le champ de bataille. »

Il s'agit là de l'avénement des premiers monuments aux morts qui fleuriront malheureusement en masse aux lendemains des deux guerres mondiales.

A Paris, il est décidé la construction d'une colonne nationale Place de la Concorde et d'une colonne départementale Place Vendome. La colonne nationale ne vit jamais le jour (non, l'Obélisque n'est pas une colonne nationale !).

Il faudra attendre 1810 pour que la colonne soit achevée, une colonne « à l'instar de celle élevée à Rome, en l'honneur de Trajan », ornée de 108 figures des départements montées en spirale et surmontée de la statue de Charlemagne ».

D'abord dédiée à la Gloire du Peuple Français, la colonne sera rapidement dédiée à la gloire de Napoléon Ier car il fallut attendre 1805 et la fonte de canons pris à l'ennemi, principalement russes et autrichiens, pour que le projet avance.

Il fut décidé de commérorer la bataille d'Austerlitz (1805) avec une statue de Napoléon en costume d'empereur romain à son sommet.

Ce n'est qu'en 1810, que, feu la statue équestre de Louis XIV fut remplacée par la "Colonne Napoléon", de son nom officiel la "colonne de la Grande Armée", une imitation de la colonne Trajane de Rome.


La colonne de la Grande Armée

*** Qu'est-ce que la colonne trajane ?

"La colonne Trajane est une colonne triomphale romaine située sur le forum de Trajan à Rome. Elle mesure 40 mètres de hauteur. Elle est célèbre pour le bas-relief qui s'enroule en spirale autour de son fût et commémore la victoire de l'empereur Trajan sur les Daces lors des deux guerres daciques (101-102 et 105-106)." (source wiki).

Et non .... l'histoire ne s'arrête pas là :)

Louis XIV puis Napoléon puis ... Louis XIV ?

En 1814, lors de l'occupation de Paris par les troupes alliées, la statue fut enlevée à l'initiative du comte de Maubreuil et de Sosthène de La Rochefoucauld et remplacée par un drapeau blanc fleurdelisé pendant la Restauration. Elle fut fondue pour réaliser une nouvelle statue équestre de Louis XIV. Mais non, celle-ci ne fut pas installée Place Vendôme. Cette dernière fut inaugurée en 1822 Place des Victoires; elle s'y trouve toujours de nos jours.


La statue équestre de Louis XIV, Place des Victoires

Mais pourtant, il y bien une statue au sommet de nos jours, non ? ... Le retour de Napoléon ...

Le 28 juillet 1833, sous la monarchie de Juillet (1830-1848), une nouvelle statue en bronze est inaugurée au sommet de la colonne Vendôme. Après une version originale de Napoléon en costume romain, voilà désormais, à son sommet, une statue de Bonaparte en petit caporal. Il s'agit alors d'un bronze de Seurre.


Napoleon Bonaparte en petit caporal

L'histoire ne s'arrête toujours pas là, car, sur ordre de Napoléon III, en 1863, ce fut une statue similaire à celle de 1810 qui fut installée à nouveau au sommet de la colonne Vendôme. Il s'agit d'une copie de la première statue en empereur romain de Chaudet, réalisée par le sculpteur Augustin Dumont. L’ancienne statue de Napoléon en petit caporal fut, quant à elle, transférée dans la cour d’honneur de l’hôtel des Invalides, où elle est toujours visible aujourd’hui.


La statue de Napoleon aux Invalides

Après plusieurs destructions de statues, c'est la colonne qui sera abattue le 16 mai 1871, lors de la Commune de Paris, sous les acclamations des Parisiens, à l’initiative du peintre Gustave Courbet.


La destruction de la Colonne le 16 mai 1871 par les insurgés


Destruction de la colonne par la Commune

« La Commune de Paris, considérant que la colonne impériale de la place Vendôme est un monument de barbarie, un symbole de force brute et de fausse gloire, une affirmation du militarisme, une négation du droit international, une insulte permanente des vainqueurs aux vaincus, un attentat perpétuel à l’un des trois grands principes de la République française, la fraternité, décrète : article unique - La colonne Vendôme sera démolie. »


Le socle de la colonne Vendôme après le renversement

Après la chute de la Commune, le maréchal de Mac-Mahon, devenu Président, décide en mai 1873, de faire reconstruire la Colonne Vendôme aux frais de Gustave Courbet mais le peintre mourrut avant de s'acquitter de sa première traite (bien joué !).


La reconstruction de la colonne en 1873


La reconstruction de la colonne en 1874


La reconstruction de la colonne en 1874

La colonne est reconstruite, et, restaurée en 1875, la statue de Dumont est remise en place. Cette dernière est celle qui siège toujours de nos jours Place Vendôme.

La petite histoire dira juste que, tandis que Chaudet avait représenté l'Empereur tenant dans sa main gauche le globe de la victoire et son épée dans sa main droite, Dumont a montré Napoléon tenant son épée de la main gauche et le globe de la victoire provenant de l'ancienne statue de Chaudet dans sa main droite.

Détail important de l'histoire ? ... mystère ;)


Le sommet de la colonne Vendôme de nos jours


La colonne de nos jours.
Stature : Colonne en bronze de 44,3 mètres de haut et d'environ 3,60 mètres de diamètre moyen.
Son vrai nom = Colonne de la Grande Armée.
Son fût : constitué de 98 tambours de pierre, recouvert d'un parement coulé avec le bronze des canons pris aux armées russes et autrichiennes, décoré, à la manière antique, de bas-reliefs représentant des trophées et des scènes de batailles. S'enroulant en une spirale continue jusqu'au sommet, ce décor long de 280 m est composé de 425 plaques de bronze.

Inscription dédicatoire :

NEAPOLIO IMP AVG
MONVMENTVM BELLI GERMANICI
ANNO MDCCCV
TRIMESTRI SPATIO DVCTV SVO PROFLIGATI
EX AERE CAPTO
GLORIAE EXERCITVS MAXIMI DICAVIT

qui peut se lire ansi : Napoléon Empereur Auguste a consacré à la gloire de la Grande Armée cette colonne formée de l'airain conquis sur l'ennemi pendant la guerre d'Allemagne, remportée sous son commandement en 1805 en l'espace de trois mois.

Source :
Les anciennes statues des Places royales
+ wiki

 


 

Retour index

accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net