Retour index

Article mis en ligne le 17 août 2018.

Retour  la page d'accueil Voir toutes les publications par carte Pour m'crire
Laissez un commentaire Suivre mon actualit sur facebook

La carrière Spinelli

 

SITUATION GEOGRAPHIQUE
Pays : France
Département : Yvelines
Commune : Carrières-sur-Seine

Exploration d'une ancienne champignonnière. L'accès n'est pas protégé même si très probablement interdit. L'adresse est connue de tous les internautes, je pense que je peux donc écrire, sans dévoiler un secret d'état, qu'il s'agissait de la visite de l'ancienne carrière Spinelli à Carrières-sur-Seine.

Quand je compare les photos d'autres sites d'explorations de la carrière, je me dis que je suis arrivée un peu tard ... il ne reste en effet plus grand chose à découvrir. Sur un forum d'exploration, la disparation d'un ensemble de matériels semblent dater de 2008 ... donc c'est sûr que 10 ans plus tard, pour une carrière connue de tous ... ben, ça donne surtout du vide et des restes de teuf !

Le plus beau diaporama que j'ai pu trouver est sur le site de Rue des Lumières. Le diaporama n'est pas daté, mais il est forcément bien plus ancien que ma visite compte tenu de la dégradation que je peux constater. Le site fournit également un descriptif plutôt complet sur cette carrière. Je pense aussi que nous avons dû rater une partie de la carrière ... à revoir un autre jour.

Bien avant l'exploitation de champignonnière, il y a l'exploitation de la pierre, un calcaire urgonien utilisé en construction, notamment à Paris sous le second Empire (le "paris hausmannien").

A l'époque, l'excavation s'effectuait par puits. Je n'en ai pas vu au cours de ma visite, mais des photos assez récentes visualisées sur le web m'indiquent qu'il existe encore certains de ces puits au milieu des champs.

Du travail de la pierre, il ne reste rien.

Enfin si ... j'ai trouvé un amas de pierres, genre pavés ... des restes de la carrière de pierre ? Peut-être, peut-être pas !


Un amas de pierres calcaire

Pour atteindre l'entrée de la carrière, c'est entre travaux, dépôts sauvages d'ordures et squatteurs divers ... assez peu engageant si on ne connait pas le chemin bien discret qui mène à l'entrée de cette champignonnière. Tellement discret qu'on l'a raté d'ailleurs ;) ... ce qui nous a permis de découvrir qu'il poussait de "belles" salades dans un environnement odorant (comprendre : nauséabond) et qu'une champignonnière était encore en activité non loin ... Restons discrets ...

Bref, nous trouvons l'entrée :)


L'entrée
Il m'est difficile de certifier que l'entrée actuelle est bien celle d'autrefois, mais en comparaison avec cette vieille carte postale, il semblerait que oui.

Un premier tag nous accueille, l'un des rares tags d'ailleurs. Alors que la carrière est visiblement très fréquentée, au moins par des teufeurs, il y a étrangement assez peu de tags. Un site qui n'inspire pas les taggeurs ?


Premier tag, à l'entrée de la carrière


Un autre tag au coeur du dédale

Une fois passée l'entrée, nous faisons face aux longs couloirs de la carrière.

La zone est considérée comme instable du fait de la carrière. Le plafond repose sur de gros piliers carrés / rectangulaires en calcaire de 4 à 5 mètres d'épaisseur.


Les piliers de la carrière

La carrière est principalement connue sous le nom Spinelli, du nom d'une famille de champignonniste qui exploita les anciennes carrières de pierre de 1937 à 2005, date à laquelle la construction de l'A14 empiéta sur la carrière et rendit l'exploitation économiquement non viable. La famille Spinelli ne fut pas la seule à exploiter les anciennes carrières. Alors que la société Champisac Spinelli Champignons occupait la partie est, la partie ouest fut exploitée par M. Sarrazin. Les bureaux que l'on peut encore apercevoir aujourd'hui correspondent aux bureaux de la sociéré Spinelli.

Mais au fait ... c'est quoi une champignonnière ?
Une champignonnière est un lieu de culture de champignons.

Les champignonnières sont des milieux sombres et humides, conditions idéales pour le développement des champignons.

Le plus souvent on y cultive l'agaricus, plus connu sous le nom de champignon de Paris.

Jusqu'au milieu du XXème siècle, la majorité des champignonnières étaient réalisées dans d'anciennes carrières souterraines. Les maraîchers qui stockaient leurs légumes en carrières ne tardèrent pas à profiter des propriétés naturelles des carrières : humidité élevée, températures fraîches (de 10 à 14 °C selon les carrières) et constantes, régularisation de la circulation de l'air relativement aisée.

L'aménagement des carrières pour la culture des champignons étant relativement simple : pose de cloisons en plaques de plâtre, murs en pierre ou plus simplement des bâches plastifiées pour segmenter la carrière en chambres de culture, pose éventuelle de radiateurs et arrivées d'eau; ventilation par les anciens puits d'aérage.

Elles ont prospéré en carrière du XIXème siècle au milieu du XXème. À la fin du XIXème siècle on compte plus de 250 producteurs en région parisienne. En France, la majorité des champignonnières en carrière a disparu dans les années 1970 - 1990.

De nos jours, la quasi-totalité de la production de champignons est réalisée dans des hangars réfrigérés.

Et comme il faut bien que j'arrête mon blabla "historique", voilà le reste de la visite en photos ...


Un paquet de restes non identifiés ...


Zone de bureaux ... apparement les employés trouvaient les couloirs pas assez larges ...


gnac gnac gnac


Non, les champignons ne poussent pas au plafond !


Si si, ça roule encore ... on distingue encore les 4 roues


et sur celle-ci on est même encore un peu protégé de la pluie


Vieille citerne ... suis pas sûre pour la douche du jour ...


55305 litres ! mais litres de quoi ??


D'une carrière à une autre ... par la petite porte ...


Comment ça pas de bouton rouge ???


Une citerne-baignoire :)


Constat à l'amiable ?


A votre avis, je peux demander une reprise ?


Vends véhicule ayant bien servi


Flop ? Plop ? ... Mince j'ai oublié !


Reste de teuf ...


Bah, ils sont où les employés ?


Il y a de quoi s'asseoir, on est bon, les syndicats ne pourront rien dire !


Le troisième oeil ?


Si c'était un bureau, "il" était un peu puni, non ?


Ils ont laissé la clim ... euh, une clim dans un endroit où il fait 12° toute l'année ?


M..., ils m'ont envoyé la facture !


Le personnal de ménage est en grève ?


Faîtres revenir le logisticien, je comprends rien à son classement !


Si le logisticien et l'électricien s'y mettent à deux ...


Comme on a les cagettes, on pourrait peut-être passer à la cueillette, non ?


Quand l'optimiste et le pessimiste se répondent ...


Vous pourriez prévenir le chauffagiste, y'a la ventilation qui a pris le vent ...


Moi, je ne fais pas le ménage !


Non, toujours pas ... mais je peux demander à l'hippocampe ...


Toilettes ... publiques !


Ayez, on organise la semaine ?


La porte des géants ...

 


 

Retour index

accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net