Article mis en ligne le 30 août 2019.

Retour  la page d'accueil Voir toutes les publications par carte Pour m'crire
Laissez un commentaire Suivez mon actualit sur facebook
Retour index

Colleville-Montgomery, la maison du poête

 

A Colleville-Montgomery, à l'occasion d'une petite balade en bord de mer, je découvre cette curieuse maison au bord de la départementale ... Ce sont les écritures qui m'interpellent de prime abord, mais je ne peux m'y arrêter, suivi de trop près par une autre voiture ... alors j'y retourne par la petite rue en retour de plage et je découvre une deuxième partie qui m'avait échappé de prime abord ... la décoration très riche en faîtages et gargouilles.

Que voilà donc une bien étrange bâtisse ... Comme à mon habitude, je prends quelques photos et je m'en vais cueillir des informations ...

C'est un article de tendance ouest qui me donnera les réponses à mes diverses questions ... voilà l'oeuvre d'un propriétaire passionné !

"Thierry Sauvan a fait de cette résidence secondaire achetée il y a plus de trente ans - "ma baraque" - une oeuvre inspirée de l'art baroque, avec ses céramiques, ses épis de faîtage, des poteries de Bavent, ou ses gargouilles. Si Baudelaire "décore" depuis quelques années la façade sud de la maison, d'autres poètes attendent leur tour pour être mis à l'honneur. Les poèmes de Victor Hugo, Verlaine et Rimbaud orneront, un jour, si Thierry le peut et en a le temps, les pierres des trois autres façades de sa maison. Il se l'est promis, a déjà tout prévu: Rimbaud et son "bateau ivre" sera au nord, Verlaine sera à l'ouest avec ses "feuilles mortes" et Victor Hugo trouvera sa place sur la façade est, la "Légende des siècles" et l'un de ses fameux vers: "l'oeil était dans la tombe et regardait Caïn"."

C'est donc le long de la D514, à Colleville-Montgomery que cette petite curiosité se cache.

Je dois admettre qu'il est difficile de savoir où donner de la tête tellement il y a d'éléments à observer ... entre art et lecture.

Commençons par la lecture puisque la façade sur rue nous livre tout un ensemble de poèmes de Charles Baudelaire : nous voilà du côté de la "façade Charles Baudelaire". Il faut traverser la rue pour en saisir toute l'ampleur.


"Au pochoir, à même le mur, "Bohémiens en voyage", "Spleen" ou encore les "sept vieillards", c'est écrit sur la pierre…"

Personnellement, je ne garde de Baudelaire que des souvenirs scolaires et de cours de français barbants ... mais il est vrai que la poésie n'a jamais été mon truc ! Pour autant j'apprécie le travail remarquable du propriétaire et la précision avec laquelle il a déclamé ses vers sur sa maison. Pas de fausses notes pourrais-je écrire ;) Un beau travail de passionné.

Il est difficile de prendre le temps de tout lire car il faut aussi ne pas se laisser déconcentrer par le nombre impressionnant de décorations qui ornent la façade. De magnifiques faîtages, des gargouilles, des bustes, un cadran solaire, et peut être plein de petits détails que je n'ai pu voir.


Une vue de profil de la façade Baudelaire


Quelques éléments de décorations de la cheminée


Quelques éléments de décorations d'une fenêtre

Nous terminerons cette courte visite par le cadran solaire qui orne la façade baudelaire, entouré d'anges et d'un squelette représentant peut être la mort ?
mes photos montrant mal les détails, j'emprunte une photo en gros plan de ce beau cadran.


Haut de la façade Baudelaire, ses faîtages et son cadran


Gros plan sur le cadran solaire
Photo (C)Ribambelle d'histoires, La curieuse maison de Colleville-Montgoméry, "Les Fleurs du mal", Baudelaire

Dernière petite énigme, la locution latine qui encadre le cadran :

una ex illis ultima ultima ex illis proxima

La traduction littérale de google trad ne m'aide pas beaucoup. Nous avons donc "una ex illis ultima" qui semble signifier "le dernier d'entre eux", et " ultima ex illis proxima" pour lequel je ne trouve aucune traduction mais que je comprends comme "le dernier d'entre eux est proche" ... avis aux amateurs de latin ? :)

 


 

Source :
- Tendance ouest, "ma maison ? ... tout un poème"
- Ribambelle d'histoires, La curieuse maison de Colleville-Montgoméry, "Les Fleurs du mal", Baudelaire

 


 

Retour index

accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net