Article mis en ligne le 3 avril 2020.

Retour  la page d'accueil Voir toutes les publications par carte Pour m'crire
Laissez un commentaire Suivez mon actualit sur facebook
Retour index

Le cadran analemmatique de Soissons

 

SITUATION GEOGRAPHIQUE
Pays : France
Département : Aisne
Commune : Soissons

Il y a quelques temps, j'avais publié un article sur les cadrans solaires de Saint Georges de Boscherville, et plus particulièrement une étonnante gnomonique. Un bien étrange mot dont j'ai forcément déjà oublié la définition mais dont je n'ai pourtant pas oublié le fait que je l'avais déjà rencontré :)

On va donc recommencer tout de suite par remettre la définition ...

La gnomonique est l'art de concevoir, calculer et tracer des cadrans solaires ou même des cadrans lunaires destinés à fournir l'heure au moyen de l'ombre d'une tige parallèle à l'axe terrestre sur une surface donnée. La différence essentielle entre le gnomon et le cadran solaire tient précisément à cette obliquité de la tige sur le plan de l'horizon.

Et ... toujours fort utile, ce lien si vous êtes désireux d'en savoir plus ...

Oups ... mais pourquoi est-ce que je vous parle de nouveau de ça ?

ah oui, Soissons ... court passage dans la ville pour un rendez-vous professionnel. Nous sommes en avance, alors nous en profitons pour aller faire un petit tour dans le parc qui se situe à proximité toute proche de notre lieu de rendez-vous. Et là .... nous découvrons ... euh, un porte-manteau ? ah non, un cadran solaire !

Pourquoi une "blague" sur un porte-manteau ? ben ... disons que le "pied" de ce cadran solaire ressemble quand même à se méprendre à un pied d'un bon vieux porte-manteau en fer forgé style anglais !

Si ... si ... la preuve en photo :

Finalement la seule différence, c'est peut être qu'il n'y a pas de crochets pour y suspendre ses vêtements.

Redevenons sérieux 5 minutes : pourquoi enchaîner un reste de porte-manteau sur une mosaïque ?

Tout simplement pour y lire l'heure ... mais de quelle manière ?

Les informations sont données sur place :
1. positionner le gnomon (ie, le porte-manteau donc !) à la date du jour : un grand tiret blanc = 1er du mois, un petit tiret blanc = 15 du mois
2. lire l'heure au cadran par l'ombre portée sur l'ellipse graduée (heure solaire du méridien origine)
3. ajouter ou retrancher le nombre correctif indiqué en minutes au pied du gnomon en regard de la date
4. ajouter 2 heures pour l'heure d'été ou 1 pour l'heure d'hiver, et vous obtenez l'heure de votre montre.

Facile, non ?

Ci-dessous une photo qui montre une partie de l'ellipse graduée (le petit mur en briques avec des chiffres dessus).

Savez-vous pourquoi les cadrans solaires présentent toujours l'heure sous forme d'ellipse ?

L'orbite de la Terre étant une ellipse, sa course annuelle autour du Soleil ne se fait pas à vitesse constante. En raison de cette variation, et de l'inclinaison de son axe de rotation sur orbite, l'heure solaire indiquée par le cadran n'est pas régulière. D'où la nécessité d'apporter une correction à l'heure lue au cadran pour en déduire l'heure légale. Cette correction s'appelle "équation du temps".

En gros plan ci-dessous, les chiffres correspondant à l'étape 3, chiffres qui permettent cette correction. Attention, ces chiffres dépendent du lieu où vous vous triouvez, ainsi ceux-ci sont valables à Soissons mais pas ailleurs !

Ce cadran solaire est un cadran solaire dit analemmatique, ce qui, par définition est un cadran solaire de type azimutal (sic !). En fait, le principe est simple : il faut un plan et une direction. Le plan pour les heures. La direction, quant à elle, est donnée par le gnonom (généralement une tige vertical), qui, pour ce style de cadran ne peut pas être fixe. Il doit se positionner sur la ligne des dates selon la déclinaison du Soleil, c'est-à-dire selon la période de l'année. D'où le porte-manteau ;) -- cqfd !

Comme nous pouvons le voir sur les photos, les 6 premiers mois de l'année font face aux six derniers mois de l'année, ce qui est tout à fait normal, car la déclinaison du soleil est identique deux fois par an, entre les deux équinoxes. Et l'analemme est en fait la figure tracée dans le ciel par les différentes positions relevées à une même heure depuis un même lieu au cours d'une année calendaire.

Cette image issue de wikipedia illustre très bien l'analemme :


Simulation de l'analemme pris chaque semaine à 09:00 CET à 50°N, 8°E, à Geisenheim (Allemagne), image and montage by jailbird.

L'originalité des cadrans solaires est précieuse, car chacun permet à sa manière de nous expliquer le fonctionnement du temps, un beau sujet de dissertation ... pour plus tard ! ;)

 


 

Retour index

accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net