Retour index
Montivilliers - L’aître de Brisgaret


L'entrée du cimetière
A montivilliers, en Seine-Maritime, se trouve un ancien charnier unique en Normandie : l'aître de Brisgaret. Vous le trouverez dans le cimetière de la ville.

L’Aître a été construit au XVIème siècle car le cimetière du centre ville était devenu trop petit, à cause d'un trop grand nombre de morts dû aux épidémies (peste) et aux famines.

Le nouveau cimetière fut construit loin de la ville et vers l’est car le vent souffle à l'ouest, et on voulait éviter que les microbes et les mauvaises odeurs n’arrivent dans la ville.

Sa construction définitive intervient à partir de 1542.

La dénomination de Brisgaret vient de brise-jarret en référence à la localisation de cette aitre en haut d'un chemin en pente raide.

La particularité de l'aitre de Montivilliers réside dans sa galerie circulaire.

L'aître de Brisgaret est resté inachevé et ne comporte qu'une galerie, sur la partie ouest du cimetière, avec des décorations macabres.

Dès que les gens étaient morts, on les emmenait à l’Aître, et on déposait leur corps dans une tombe ou dans une fosse commune, que l’on appelle charnier.

Puis on attendait que les corps deviennent des os, et l’on récupérait les squelettes que l’on montait par les fenêtres dans la charpente de la galerie de l’Aître, pour faire de la place aux nouveaux morts. C’est ce que l’on appelle un ossuaire.

Les sculptures représentées sur les piliers de la galerie de l’Aître abordent les sujets suivants : la mort, la religion et l’humanité.

Les piliers sont sculptés dans l'esprit des prédictions de l'époque dont les deux thèmes sont :
- les limites et précarités de la vie terrestre, représentées par des personnages vivants ou squelettes
- la vocation éternelle de l'humanité attestée par la venue du Christ, représentée par des instruments de la Passion ou des emblèmes religieux.


Un détail du mur du charnier

une des tombes du charnier avec une tête de mort

Retour index