Retour index
La hottée et le verzieux de Gargantua

Lorsque le géant Gargantua entrepris la construction de la butte de Laon dans l'Aisne, il laissa diverses traces de son passage dans les zones environnantes.

La Hottée de Gargantua à Molinchart
Plusieurs histoires populaires racontent la naissance de ce lieu. L'une d'elle dit, que, agacé par le tonnerre et aveuglé par les éclairs, Gargantua posa un pied sur Laon et l'autre sur la butte de St-Gobain. Ivre du vin des coteaux laonnois, il faillit tomber à la renverse et sa hotte se vida alors d'un coup à l'endroit des roches de Molinchart.

On dit également que c'est en décrottant ses chaussures que ces petites buttes et collines se formèrent ou qu'un jour, les bretelles de sa hotte se cassèrent laissant tomber son chargement.

Quelque soit la légende qu'on donne à ce lieu, on admire ces cailloux gigantesques qui, au gré de notre imagination, nous laisse découvrir des têtes de créature.

Cliquez sur les petites images pour visualiser les photos en grande taille juste en dessous


Une montée de blocs

Une tête de chien

Un amas de pierres


Le Verzieux de Gargantua à Bois-Lès-Pargny
La légende raconte qu'un fermier de Bois-Lès-Pargny fit appel à Gargantua pour l'aider à faucher cinquante gerbes de blé à livrer au seigneur du coin le jour de l'Assomption. Au moment de lui payer son dû, la transaction se serait mal passée et, le géant, dans un geste de colère, planta dans le sol sa pierre qui lui servait à affuter sa faux, le "verziau", écrasant Toinette, la fille du fermier.

Si l'on excepte la légende, on se demande effectivement quel phénonème a pu faire pousser un monolithe de cette taille à un tel endroit (4,80 mètres hors sol, probablement 5m dans le sol). Il est en effet le seul «caillou» à des kilomètres à la ronde !

Pour trouver le menhir, il ne faut pas hésiter à prendre les chemins à travers champs (et moi qui n'avait pas prévu le 4x4, ma pauvre voiture). Finalement en suivant les quelques panneaux éparpillées sur la route, on finit par l'apercevoir au loin, en plein de la milieu de la campagne, au fin fond d'un champ, il est dressé au milieu de nulle part fidèle à sa réputation.
Je maudis deux secondes le paysan du coin qui n'a pas fauché l'herbe haute et m'engage dans le champ (non sans savoir regardé qu'il ne s'y trouvait aucune bestiole bizarre).

Vous l'apercevez bien, là, sur la photo ? C'est le "truc" de 2mm en plein centre de la photo !

Je n'ai point pris ma faux, mais n'hésite pas à traverser les herbes hautes pour voir cette belle pierre de plus près.

Malheureusement, aucune des photos ici présentes ne me permettra de vous renvoyer sa taille réelle, mais si vous estimez que les herbes hautes m'arrivaient à mi-cuisse cela devrait vous donner une idée.

Cliquez sur les petites images pour visualiser les photos en grande taille juste en dessous

Retour index