Retour index
Le terril Sabatier à Raismes

Ce coup-ci nous sommes dans le nord de la France, et plus exactement dans le nord minier. A Raismes, ancienne cité minière, au coeur de la forêt Raismes-St-Amand-Wallers, se situe le plus haut terril du département, 100 mètres de hauteur.

Le texte explicatif est issu des panneaux disposés sur le site, et sauf mention explicite les photos sont de moi.
Article publié le 3 août 2008, visite du site le 27 juillet 2008

Le terril Sabatier
Pour commencer, une photo du terril récupéré dans les archives de l'université de Lille. Il s'agit d'une photo prise en 1999, et par rapport aux autres photos, on pourra surtout constater que le chevalement (ou chevalet) a été repeint.
Pourquoi commencer par cette photo : uniquement parce que j'ai bêtement oublié de photographier le terril. Je l'ai monté et descendu et n'ai même pas pensé à le photographier dans son ensemble !

Le chevalement
Les chevalements sont de grandes tours métalliques qui servaient à descendre les mineurs à l'aide de cages d'ascenseurs et à remonter les mineurs et le charbon. Ils sont donc indispensables à l'exploitation du charbon, mais ne sont que les témoins en surface d'une installation gigantesque.

Le chevalement de Sabatier est le dernier témoin d'une longue histoire d'exploitation minière à Raismes.

En direction du terril Sabatier
L'exploitation du charbon a commencé sur l'emplacement de la fosse Sabatier en 1907, sous la direction de la famille d'Aremberg. Interrompue en 1914, l'exploitation reprend après la guerre en 1920 sous la direction de la compagnie des Mines d'Anzin qui a racheté le terrain. La fosse prend le nom de l'ingénieur qui en a la charge, Maurice Sabatier.

Pour rejoindre le terril, une petite marche (30 mn) au départ de la maison de la forêt vous attend. Sur le chemin, en plein coeur de la forêt, vous longerez des petits étangs avec plein de moustiques qui prendront un soin tout particulier à vous piquer le temps que vous preniez une photo (sales bêtes !).


Au pied du terril, l'étang des trois mortiers

Du haut du terril Sabatier
Du haut du terril Sabatier, vous aurez une vue imprenable sur la région avoisinante : une vue sur l'étang des 3 mortiers, sur d'autres terrils au loin (qui paraissent bien petits), sur le chevalement, et sur une forêt aux couleurs d'automne (j'ai effectué la promenade au mois de juillet).


Une forêt aux couleurs d'automne


L'étang des trois mortiers


Haut du chevalement, la ville de Raismes et la forêt


Un petit terril perdu dans la forêt

Le charbon et le terril
Le charbon est une roche contenant du carbone pour pouvoir brûler à l'air.

Lors de l'extraction, les mineurs extraient et remontent à la surface du charbon et des roches dites "stériles". Ces roches stériles sont composés de grès,de schistes et de résidus de charbons.

Ces roches stériles sont alors accumulées en un point donné que l'on nomme le terril. Le terril est généralement de forme conique.

Au terril Sabatier, la nature reprend ses droits petit à petit, les arbres envahissant cet espace laissé à l'abandon.


Pays du Nord, n°108, octobre-novembre 2012.

Retour index