Précédent : Hanoi, le quartier des 36 guildes

Retour index Vietnam

Suite : Hanoi, le temple de la montagne de Jade

Hanoi, le mausolée de Ho Chi Minh

La visite du mausolée de Ho Chi Minh comprend le mausolée, sa maison du pilotis dans le parc juste derrière et la pagode à pilier unique.

Pour ce qui est du mausolée lui-même, peu d'intérêt en ce qui me concerne, autant aller visiter un cimetière, et le cérémonial autour de la dépouille d'Ho Chi Minh m'a quelque peu agacé. On notera malgré tout le respect qu'inspire toujours cet homme, le "père de la nation", plus de 60 ans après sa mort, dans l'histoire du Vietnam.

La suite de la visite m'a aussi laissé perplexe quant à l'intérêt, et puis la foule qui oblige à marcher à la queue leu leu telle une procession ne m'a pas aidé à apprécier les lieux.

Le mausolée est construit en marbre de Da Nang et en granit et renferme la dépouille enbaumée d'Ho Chi Minh dans un sarcophage de cristal. Une des célébres phrases de Ho Chi MLinh est inscrite sur la façade du mausolée : "Rien n'est plus précieux que l'indépendance et la liberté".

Une fois passée le mausolée, direction le parc qui se situe derrière.

Le premier bâtiment visible, édifié en 1906, est l'ancien palais du gouverneur général de l'Indochine, actuellement palais présidentiel pour les réceptions officielles.

Ensuite, il s'agit de "pièces" historiquement construites pour les domestiques du palais gouvernemental, mais que Ho Chi Minh habita, refusant d'habiter dans le palais présidentiel.


Les pieds de Boudha

Un tout petit peu plus loin dans le parc, en 1958, une maison à pilotis fut construite et Hô Chi Minh y habita jusqu'à mort en 1969. On peut encore y voir l'intérieur dans lequel vécut l'ancien président.

La visite continuera jusqu'à la pagode au pilier unique.

"Un écriteau en écriture chinoise, au dessus de l'entrée, indique Lien Hoa Dai "sanctuaire de la fleur de lotus". Il s'agit d'un caprice de l'empereur de Ly Thai Tong, qui a rêvé de la déesse de la Miséricorde, Quan Am, le menait à une fleur de lotus et lui disait qu'il aurait bientôt un fils. Après s'être marié et avoir engendré un fils, le souverain a édifié cette pagode en 1049 en signe de gratitude. Les français ont rasé la pagode d'origine quand ils ont quitté le pays dans les années 1950."

Précédent : Hanoi, le quartier des 36 guildes Suite : Hanoi, le temple de la montagne de Jade