Précédent : Hoi An, le pont couvert japonais

Retour index Vietnam

Suite : Hoi An, travail de la soie

Hoi An, la pagode Phuc Kien

La pagode Phuc Kien, maison communale de la congrégation de Fujian, date de 1697.

Six familles de la dynastie Ming fuyant les Mandchous vinrent de Chine en bateau au milieu du 17e s. et édifièrent cette maison communale.

Son portique aux deux dragons symbolise la puissance.

On traverse une terrasse couverte de statues et de bonsaïs.

Un cheval et un aigle gardent l'entrée du temple.


Le temple

Cette pagode est dédiée à Thien Hau, déesse de la mer, protectrice des pêcheurs et des marins, avec deux personnages protecteurs : Thien Ly Nhan, au visage vert, dont la vue porte à mille lieux, et Thuan Phong Nhi, au visage rouge, dont l'ouïe porte à mille lieux.

Dans une arrière cour trois beaux autels ont été édifiés. Celui-ci est consacré aux trois seigneurs de la Fertilité et aux 12 sages-femmes célestes, une pour chaque mois de l'année. Elles veillent sur le bon développement de chaque foetus et de chaque enfant et lui enseignent la façon de bien se comporter.

Au plafond du temple sont perchés des centaines de spirales d'encens.

Il est possible d'acheter une spirale et de faire un voeu que l'on écrit sur une petite affichette qui sera pendu à la spirale. La spirale brûle pendant environ un mois.

Le temple est richement décoirée en petites fontaines sculptées.

Ci-dessous une maquette d'une jonque typique des négociants chinois.

Précédent : Hoi An, le pont couvert japonais

Suite : Hoi An, travail de la soie