Précédent : La palais Thanh Chuong

Retour index Vietnam

Suite : La rivière des parfums

Hué, la cité impériale

Huê est l’ancienne capitale impériale du Vietnam, titre qu'elle acquis en 1802 lors de la réunification du pays par Gia Long. Elle ne fut déchue de ce titre que lors de l'abdication du dernier empereur en 1945.

C'est une ville plutôt calme, et le calme aide à prendre son temps pour la visite des lieux. ça nous change d'Hanoi ...

Hué est entourée d'un rempart "à la Vauban" avec fossés, canaux et bastions. Ce style "à la Vauban" est dû à la présence française lors de son édification.


La tour du drapeau

La citadelle de Hué renferme la cité impériale et la cité pourpre interdite. La cité impériale est une sorte de copie de la cité interdite de Pekin.


Une des porte-enceinte de la citadelle, après le pont Phu Xuan

Un peu avant l'entrée de la cité impériale on trouve neuf canons sacrés. Ces canons n'ont jamais été utilisés et sont les défenseurs symboliques de la cité.
- A gauche de l'entrée, cinq canons symbolisent les 5 éléments : métal, bois, eau, terre et feu.
- A droite de l'entrée, quatre canons symbolisent les 4 saisons (photo ci-dessous)

La citadelle a été dressée sous le premier empereur Gia Long au XIXème siècle. Elle est délimitée par une enceinte carré disposant de 4 portes principales :
- au nord, celle de la paix
- à l'est, celle de l'humanité
- à l'ouest, celle de la vertu
- et au sud, la porte du midi.

On entre dans la cité impériale via la porte du midi.

La porte du midi a été construite en 1834. C'est par cette porte que l'on commence la visite de la cité impériale pour atteindre un tout petit peu plus loin les différents bâtiments constituant la résidence de l'empereur (la cité pourpre).

La porte du midi est percée de 5 entrées parmi laquelle la porte du milieu exclusivement réservée à l'empereur. Les portes adjacentes étaient réservées aux mandarins civils et militaires, et les portes latérales pour les soldats, les chevaux et les éléphants.

Le belvédère (ou tribune) de la porte du midi permettait à l'empereur d'informer les dignitaires des décisions prises ou de promulguer les lois. Elle servait aussi de tribune pour les grandes cérémonies et les défilés militaires.


Partie gauche du belvedere, avec le tambour

La cloche du belvedere

Depuis la porte du midi, nous pouvons apercevoir le palais de la suprême harmonie (Dien Thai Hoa) ou palais de la concorde absolue. Il s'agit de l'entrée de la cité interdite.

On pénètre dans la cité interdite en franchissant le pont d'or dont les bassins sont emplis de (voraces) poissons rouges.

Au premier plan de la photo ci-dessus on peut apercevoir les portiques à dragons enlacés qui permettent d'entrer sur l'esplanade des grandes salutations (Dai Trieu Nghi).

Les (voraces) poissons rouges

Les dragons enlacés

Le palais de la suprême harmonie date de 1805. Il abrite le trône royal.


La salle du trône, le trône d'or (carte postale, photo interdite)

A la sortie de la salle du trône, on pénètre dans la cité pourpre interdite. En entrant dans la cour impériale, c'est le sceau impérial qui nous acceuille.


Le sceau impérial

La cité pourpre interdite formait une enclave au coeur de la cité impériale et était le domaine réservé de la famille impériale. La cité interdite renfermait également les bâtiment réservés aux proches de l'empereur dont ses 500 épouses et concubines. Notre guide nous fera savoir que les nombreux enfants des épouses et concubines sont tous élevés par la reine. Rôle ingrat ...

La cité interdite ne pouvait accueillir que des eunuques qui n'étaient pas une menace pour la vertu des concubines royales.

La construction de la cité commença en 1804 et se termina en 1833 sous le règne du fondateur de la dynastie des Nguyen (Gia Long).

La cité interdite fut partiellement détruite en 1885, puis par un immense incendie en 1947. L'Unesco travaille actuellement à sa restauration. Parmi cette restauration, on peut voir les pavillons de l'est et de l'ouest.


Le pavillon de l'ouest

Au premier plan de la photo ci-dessus, nous pouvons apercevoir une des vasques en bronze du XVIIème siècle. Ces vasques symbolisent le succès, le pouvoir et les voeux de longévité pour la dynastie des Nguyen.

Un rôle moins envieux leur était également donné. Remplie d'huile bouillante, elle servait à punir les mandarins ayant fauté.


La cour de la cité pourpre, avec au fond le pavillon de l'ouest


La bibliothèque impériale


Le quartier est de la cité pourpre interdite

Le pavillon de lecture de l'empereur a été construit sous le règne de Thieu Tri (1841-1847).

Précédent : La palais Thanh Chuong Suite : La rivière des parfums