accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net
Retour index

Place de la Concorde - le statuaire des villes

Lille
La place de la Concorde est la deuxième plus vaste place de France. Achevée en 1763 par l'architecte Jacques-Ange Gabriel, alors dénommée "Place Louis XV", elle a accueilli la statue équestre de Louis XV jusqu'en 1792, avant d'être rebaptisée place de la Révolution. La révolution de 1830 donne son nom définitif à la place "place de la Concorde", symbole de la réconciliation.

Marquée par le souvenir sanglant de la Terreur et de l'exécution de la famille royale, la place de la Concorde pose un problème politique aux gouvernements du XIXe siècle.
Strasbourg

C'est Louis-Philippe Ier, qui, après le don fait à la France par l'Egypte de l'Obelisque de Louxor, envisage de l'ériger sur la place, là où "elle ne rappelera aucune événement politique". L'Obelisque sera érigée le 25 octobre 1836.

C'est l'architecte Jacques-Ignace Hittorff (futur constructeur de la gare du Nord) (1792-1867) qui est chargé d’aménager la place.

Marseille
En 1834, deux projets d'Hittorff sont présentés au Conseil Municipal :
- l'un, place rectangulaire avec quatre entrées au milieu des côtés et quatre fontaines sans fossés
- l'autre, place octogone avec huit entrées (quatre aux angles, quatre au milieu des côtés), quatre fontaines et le maintien des fossés.
Lyon

La commission chargé du choix du projet préféra la forme octogone qui permettait de "ne pas sacrifier la direction présentant Cours-la-Reine et de ne pas nuire aux besoins de la circulation que satisfont les voies diagonales." La commission estima également nécessaire le maintien des fossés ainsi que des pavillons d'angle qui recevront huit statues provenant du pont de la concorde. Toutefois pour économiser aussi bien l'eau que l'argent, la commission proposa de réduire le nombre de fontaines de quatre à deux.

Nantes

En 1835, l'architecte commence à mettre en place deux fontaines richement décoratives de part et d'autre de l'obélisque — la Fontaine des Mers et la Fontaine des Fleuves — et, sur les petits pavillons d’angles de la place, "les guérites de Gabriel", huit statues représentant les villes de France. Il ceinture également la place de lampadaires et de colonnes rostrales.

Chacune de ces statues représentent une grande ville de France :
- Brest et Rouen par Jean-Pierre Cortot ;
- Lyon et Marseille par Pierre Petitot ;
- Bordeaux et Nantes par Louis-Denis Caillouette ;
- Lille et Strasbourg par James Pradier.

Les statues des villes seront inaugurées le 14 juillet 1838.

Brest
Les statues allégoriques de huit villes françaises dessinent le contour de l'octogone imaginé par Gabriel.

Celle évoquant Strasbourg est drapée de noir à partir de 1871, date du rattachement de l'Alsace-Lorraine à l'Allemagne.

Bordeaux
Rouen

Lille, sur une guérite de Gabriel

 


 

Retour index

accueil accueil toutes les publications par carte mailto:photos@piganl.net