Retour index
Les batteries de Crisbecq

Dès fois je me demande ce qu'il y aurait à visiter en Normandie s'il n'y avait pas eu le débarquement. Ce week-end là, nous en avons visité les deux batteries de Saint-Marcouf : Azeville et Crisbecq.

La batterie de Crisbecq est un musée privé extrêmement intéressant où l'on peut découvrir la vie d'une batterie.

La batterie de Crisbecq était la plus puissante des environs d'Utah Beach.

Bombardée à partir du 20 avril, elle reçut 2800 tonnes de bombes mais était toujours opérationnelle le matin du 6 juin 1944 où le commandant Ohmsen donnera l'ordre d'ouvrir le feu sur la flotte alliée. S'entama alors un duel d'artillerie entre la batterie et les navires au large d'Utah Beach.

Les canons de la batterie toucheront le destoyer USS Corry et endommageront d'autres navires sans les couler.

Le 8 juin, les américains arrivent devant l'entrée de la batterie, Ohmsen demande alors à la batterie voisine d'Azeville de tirer sur sa position. Les américains, supris, se retirèrent en désordre, et les allemands profitant de la confusion firent 90 prisonniers.

Le 11 juin après-midi Ohmsen reçoit l'ordre d'abandonner sa batterie pour rejoindre ses lignes.

La batterie vide fut prise par les américains le 12 juin.

n°1 - casemate type R 683
n°2 - encuvement
n°3 - abri type 501
n°4 - abri type 622
n°5 - abri type 502 SK
n°6 - abri type 622
n°7 - soute type 134
n°8 - abri type 621
n°9 - abri léger
n°10 - encuvement
n°11 - tobrouk SK
n°12 - abri léger
n°13 - encuvement
n°14 - casemate en construction
n°15 - encuvement
n°16 - soute type 134
n°17 - réserve d'eau
n°18 - encuvement
n°19 - encuvement

n°1 et 2 - casemate et encuvement
La casemate a été endommagée en août 1944 suite à l'explosion de la soute à munitions. Elle couta alors la vie à une douzaine d'américains.

Le plafond de 3,5 mètres d'épaisseur et pesant plus de 1200 tonnes a été soulevé par l'explosion.


L'encuvement contenait des canons de 155mm tractés hippomobiles. Les noms en rouge tout autour servent de repère d'azimuts pour les tirs.

n°3 - abri
L'emplacement n°3 correspond à un abri surmonté d'un tobrouk avec mitrailleuse.

Cet abri pouvait héberger un groupe de 10 hommes

A l'intérieur, reconstitution d'une pièce de vie.

n°4 - abri
La casemate n°4 est un abri pour deux groupes de combat (env. 20 hommes).

A l'intérieur, des restes de divers objets retrouvés sur le site.


n°5 - abri
L'abri n°5 est un abri avec réserve d'eau et soute à munitions.

L'abri a été eventré par un tir de la batterie d'Azeville.

n°6 - abri
L'abri n°6 est un abri pour deux groupes de combat.

A l'aide de mannequins, cet abri reconstitue plusieurs scènes d'époque.

n°7 - soute
Soute à munitions transformée en cuisine, réserve de nourritures et de matériels divers.
n°8 - abri - infirmerie
L'abri n°8 abritait l'infirmerie.
n°9 - abri léger
L'abri n°9 protégeait la pompe qui alimentait la batterie en eau.
n°10 & 11 - encuvement & tobrouk d'observation

n°10 - encuvement

n°11 - tobrouk
n°12 & 13 - abri léger & encuvement

n°12 - abri léger

n°13 - encuvement
n°14 & 18 - casemate en construction & encuvement

n°14 - casemate en construction

n°18 - encuvement
n°16 - soute à munitions
L'abri n°16 est une soute à munitions.
n°17 & 19 - Réserve d'eau & encuvement
le n°17 est la réserve d'eau qui servait en cas d'incendie.
Le n°19 est un encuvement pour canon de 155mm.

Retour index